NOUVELLES

Mesures disciplinaires imposées à 35 inspecteurs de l'AMT

01/12/2015 06:08 EST | Actualisé 01/12/2015 06:20 EST
Agence QMI

L'Agence métropolitaine de Transport (AMT) a renvoyé chez eux 35 inspecteurs qui arboraient un couvre-chef rouge pendant leurs heures de travail. Il s'agit d'une mesure disciplinaire pour « insubordination », confirme l'AMT. Ces employés ne seront pas payés pour les heures non travaillées.

Un texte de François Cormier

Lundi matin, 16 inspecteurs entre autres responsables du contrôle des billets à bord des trains de banlieue de la région de Montréal ont porté une casquette ou une tuque rouge avec l'inscription « Votre et notre sécurité, une priorité ». En fin de journée, 19 autres inspecteurs ont mené la même action.

« Les inspecteurs se sont présentés au travail en ne respectant pas le code vestimentaire », explique la porte-parole de l'AMT, Fanie Clément-St-Pierre. « Ils ont été retournés à la maison ».

Une partie du travail des inspecteurs consiste à faire respecter les règlements à bord des trains et à assurer la sécurité des passagers.

Outils supplémentaires pour exercer leurs fonctions

Lors de la dernière négociation de convention collective, le syndicat et l'AMT s'étaient entendus pour évaluer si les employés avaient besoin d'outils supplémentaires dans l'exercice de leurs fonctions.

Après un rapport réalisé par un expert indépendant, l'AMT s'interroge sur la méthodologie utilisée par celui-ci. La compagnie se demande toujours s'il est réellement nécessaire de leur fournir, par exemple, des bâtons télescopiques.

« On ne demande pas à nos inspecteurs de se mettre en danger. Ils doivent contacter les policiers s'il y a un problème avec des clients. Le rapport ne démontre pas si c'est nécessaire et s'il y a danger imminent » explique Fanie Clément-St-Pierre.

Ne désirant pas ajouter d'huile sur le feu, le syndicat a préféré ne pas accorder d'entrevue à Radio-Canada.

Tous les employés ont pu rentrer au travail mardi matin.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter