NOUVELLES

Des milliards pour aider l'Afrique à affronter les changements climatiques

01/12/2015 10:11 EST | Actualisé 01/12/2016 05:12 EST

Alors que les négociateurs des 195 pays qui participent à la conférence sur le climat de Paris ont entrepris leurs discussions marathon visant à conclure une entente, la France a annoncé mardi qu'elle va investir plus de trois milliards d'euros d'ici 2020 pour aider l'Afrique à se doter de sources d'énergie renouvelables et à affronter les conséquences des changements climatiques.

C'est ce qu'a annoncé son président François Hollande lors du sommet « Défi climatique, solutions africaines », organisé dans le cadre de la conférence, et qui a réuni douze chefs d'État africains, des représentants de plusieurs gouvernement, et d'autres institutions internationales, dont la Banque mondiale et la Banque africaine de développement.

Deux milliards d'euros (2,8 milliards de dollars canadiens) sont destinés à des projets visant le développement de sources d'énergie solaire, éolienne, hydroélectrique ou géothermique, selon le potentiel de chaque pays. Il s'agit d'une hausse de 50 % des investissements prévus à cette fin.

« Une part très substantielle de notre effort bénéficiera à l'Afrique, et notamment à l'électrification du continent, sans même attendre 2020 », a déclaré le président Hollande.

En matière de lutte contre la désertification et d'adaptation aux changements climatiques, Paris triplera progressivement ses engagements bilatéraux jusqu'à ce qu'ils atteignent 1 milliard d'euros (1,4 milliard de dollars canadiens) en 2020.

À ce chapitre, les projets de la France sont déjà définis : l'argent sera consacré « prioritairement » à la préservation du fleuve Niger et du lac Tchad, menacé par la pollution liée à l'agriculture et aux hydrocarbures, et au développement de la Grande muraille verte au Sahel.

Ce projet de « muraille » vise à développer des zones les plus rapprochées possible sur cette région située au sud du Sahara, qui traverse l'Afrique d'est en ouest. Cela inclut non seulement des efforts de reboisement, mais aussi d'habitation et d'électrification.

L'objectif est de réhabiliter les sols pour qu'ils retrouvent une capacité de stockage de CO2, de lutter contre la désertification, d'enrayer l'exode des populations, et de produire de la nourriture.

Ces projets répondent aussi aux choix stratégiques de la France au Sahel, où elle est engagée dans la lutte contre le terrorisme.

« La France veut montrer l'exemple », montrer qu'elle n'est pas simplement « le soutien aux forces africaines qui doivent assurer la sécurité du continent », a expliqué le président Hollande. Elle « veut être pleinement engagée aux côtés du continent africain ».

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

  • Tri sélectif
    Le HuffPost
    27.000 personnes, cela fait des centaines de milliers de déchets. Les organisateurs ont évidemment pensé à ça et ont mis en place dans toutes les salles de nombreuses poubelles bleues, jaunes et marrons. "Tout va être recyclé. C'est à peu près 10 tonnes de déchets par jour qui vont être collectées, dans 550 bacs", affirme Thomas Derichebourg, dont la société est en charge des déchets, à RTL.
  • Tri sélectif
    Le HuffPost
    A l'extérieur, toutes les poubelles ont été triplées et des étiquettes permettent de faire le tri.
  • Le sac de bienvenue éco-compatible
    Le HuffPost
    Chaque personne accréditée a le droit à un sac de bienvenue (recyclé, évidemment). Dedans, un calepin écolo et surtout, une gourde.
  • Une gourde Gobi à la place des gobelets
    Le HuffPost
    Pour boire aux fontaines à eau, point de gobelets, il faut penser à garder sa gourde avec soi. Gobi, c'est son nom, est une gourde réutilisable et sans bisphénol A. Cerise sur le gâteau, elle est made in France.
  • Un café cher...
    Le HuffPost
    Quand on arrive à la COP21, on est surpris par le prix des boissons chaudes. 1,40 l'expresso, c'est fort de café.
  • ... mais consigné
    Le HuffPost
    Mais si vous prenez soin de votre gobelet, vous êtes récompensé. Ceux-ci sont consignés à hauteur de 1 euro. Le café devient tout de suite plus abordable.
  • Du bois français pour les bâtiments temporaires
    Le HuffPost
    Dans les salles de conférence, les pupitres et les estrades sont constitués de bois français et qui ne sera pas jeté ensuite. "C'est du bois qui vient du Jura et qui sera réutilisé. Et pour chaque arbre qui a été utilisé, un arbre a été replanté", affirme Pierre-Henri Guignard, secrétaire général de la COP 21 à RTL.
  • Les stands globalement faits à partir de bois.. Mais pas tous
    Le HuffPost
    Si le stand de la France et de plusieurs pays sont effectivement en bois, certains, comme celui du Maroc, sont fait de plastique. Pas très écolo-compatible.