POLITIQUE

Justin Trudeau plaide pour un accord «ambitieux» sur le climat

29/11/2015 04:47 EST | Actualisé 29/11/2015 04:47 EST

Le président français François Hollande, hôte de la conférence de la 21e Conférence des Nations unies sur les changements climatiques, a félicité dimanche le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, pour les progrès accomplis dans la lutte contre les changements climatiques. Tous les deux espèrent en arriver à un accord « ambitieux ».

La France et le Canada feront « entendre la même voix » à la conférence de Paris, à laquelle participent jusqu'au 11 décembre des représentants de 195 pays, a fait valoir le président Hollande en point de presse, après un déjeuner avec M. Trudeau.

« Un accord ambitieux, c'est un accord contraignant, car s'il n'y a pas d'élément contraignant, il n'y aura pas de crédibilité », a soutenu M. Hollande.

La position de la France est cependant plus tranchée que celle du Canada, qui a évoqué pour la première fois dimanche la nécessité d'un « accord légalement contraignant », lors d'un point de presse tenu en parallèle par la ministre canadienne de l'Environnement, Catherine McKenna.

« L'accord sur le climat doit être contraignant, mais les objectifs des pays ne le seront pas. »

— Catherine McKenna

De son côté, Justin Trudeau s'est plutôt dit « très content de travailler » avec François Hollande pour « une résolution ambitieuse ». L'objectif du déjeuner était d'ailleurs de « pouvoir unir nos diplomaties, nos initiatives, pour que nous puissions convaincre tous les pays, car il faudra le consensus pour qu'il y ait un accord ambitieux », a rappelé M. Hollande.

Selon lui, la position du Canada représente même un « signe d'espoir » pour le climat.

Le Canada a annoncé vendredi qu'il va consacrer 2,65 milliards de dollars au cours des cinq prochaines années pour aider les pays en développement à lutter contre les changements climatiques.

Sur la coalition

L'enjeu de la sécurité a également été abordé entre les deux politiciens. Même si le président français mène une croisade diplomatique pour intensifier la riposte contre l'État islamique depuis les attentats de Paris, le 13 novembre, il respecte la décision du Canada de cesser ses frappes aériennes en Syrie et en Irak, selon Justin Trudeau.

« Dans les conversations avec le président, il a été très rassuré et content du fait que je continue à être très impliqué dans la coalition contre l'État islamique, et que nous allons continuer de contribuer d'une façon importante, même si ce n'est pas par des frappes aériennes », a déclaré le premier ministre, qui n'entend pas revenir sur sa décision.

Quelques minutes plus tôt, dans une déclaration commune, M. Hollande avait évoqué le fait que chaque allié devait contribuer à cette lutte selon ses moyens.

Hommage aux victimes

Par ailleurs, Justin Trudeau s'est rendu plus tôt en journée devant la salle de spectacle du Bataclan afin d'y déposer des fleurs, en hommage aux victimes.

Il était accompagné pendant la cérémonie par le premier ministre du Québec, Philippe Couillard, le maire de Montréal Denis Coderre, la maire de Paris, Anne Hidalgo, le premier ministre français Manuel Valls et l'ambassadeur du Canada en France, Lawrence Cannon, à l'invitation de la délégation du Québec.

Également présente, l'artiste québécoise Véronic Dicaire, a chanté Quand les hommes vivront d'amour, devant les milliers de fleurs, de messages et de photos laissés par les passants. Sa voix a été rejointe par celles de MM. Trudeau et Couillard, qui ont eux aussi murmurés l'émouvante chanson composée par Raymond Lévesque.

Parmi les 130 victimes des attaques, 90 ont péri au Bataclan.

Quatre autres premiers ministres provinciaux se rendront également au Bataclan au cours de la journée pour se recueillir. Il s'agit des premières ministres de l'Ontario, Kathleen Wynne, de l'Alberta, Rachel Notley, de la Colombie-Britannique, Christy Clark, ainsi que du premier ministre de la Saskatchewan, Brad Wall.

Tous sont à Paris dans le cadre des négociations de la conférence des Nations unies sur les changements climatiques qui s'ouvre officiellement lundi.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

La planète se réchauffe? Voici ce qui nous attend