NOUVELLES

Ban Ki-moon établit un lien entre changements climatiques et terrorisme

28/11/2015 10:51 EST | Actualisé 28/11/2015 10:52 EST

En entrevue à Radio-Canada, le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, estime que les efforts pour en arriver à un accord à la conférence de Paris ne seront pas éclipsés par la lutte contre l'État islamique.

Un texte de Manon Globensky

Interviewé à Malte, samedi, il a dit croire que le monde peut se consacrer aux deux sujets en même temps. Il ajoute que la lutte contre les changements climatiques et celle contre le terrorisme vont main dans la main, parce que si on néglige les changements climatiques, dit-il, leurs effets dans certaines régions du monde peuvent frustrer des populations entières et offrir un terrain propice à la radicalisation.

Toutefois, il croit qu'il faut se concentrer sur la conférence de Paris et qu'il est grand temps d'un accord. Il se réjouit des efforts des derniers jours pour réduire les différends entre les participants pour que l'accord soit contraignant.

Attentes envers le Canada

Le secrétaire-général dit que le Canada peut jouer un rôle central tant sur la sécurité que pour le développement et les droits de l'homme.

Il applaudit l'annonce du premier ministre Justin Trudeau au sommet du Commonwealth au sujet des 2,65 milliards de dollars que le Canada consacrera d'ici la fin de la décennie à un Fonds vert pour aider les pays les plus vulnérables à s'adapter aux changements climatiques.

M. Ban a eu quelques occasions de rencontrer le nouveau premier ministre canadien et il le décrit comme dynamique et plein d'énergie. Il voudrait faire une visite officielle au Canada dès janvier.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Ces hommages Paris vous redonneront foi en l'humanité