BIEN-ÊTRE

J'ai tenté le brun citrouille épicée... et voici comment ça s'est passé!

27/11/2015 10:16 EST | Actualisé 27/11/2015 10:30 EST

Je suis passée par toutes les couleurs de cheveux. Des mèches violettes au blond platine, en passant par le noir de jais et le rouge, on peut dire que j'ai pratiquement tout essayé. Mais après une mésaventure de teinture blonde qui m'a laissée presque chauve (un cauchemar), il y a trois ans, je me suis abstenue de me teindre les cheveux.

Pour moi qui avais l'habitude de changer de couleur deux ou trois fois par an, c'était tout un exploit et j'avais réussi à tenir le coup, jusqu'à maintenant. Mes cheveux ont pris du mieux, j'ai retrouvé une crinière raisonnable alors, je me suis dit «pourquoi pas?».

Inspirée par un article sur la tendance coloration «citrouille épicée», j'ai décidé de tenter le coup et d'oser le roux. Un appel à ma fidèle coiffeuse plus tard, mon rendez-vous était pris et j'étais prête à aller changer de tête.

Une fois sur place...

Pour vous donner une idée du changement, voici une photo de moi avant, tentant de faire mon meilleur selfie.

sandrine

Je gardais un reste de mèches blondes qui s'est transformé en ombré potable. Disons qu'il était temps de faire un peu changement, mes cheveux avaient perdu toute brillance.

Après rapide discussion avec ma coiffeuse — je vais la voir depuis plus de 10 ans, on se comprend assez vite —, je commence le processus de coloration. Excitant!

Pour réussir un roux somme toute naturel, elle commence par me faire quelques mèches blondes et, coup de théâtre, d'autres rouges. J'avoue qu'à ce moment je doutais un peu de la mèche rouge, mais je lui fais confiance.

Me voici en plein processus, énervée comme jamais.

sandrine

Une fois les mèches emballées, elle applique un brun roux sur le reste des cheveux. Quelques pages du «Lundi» plus tard, j'avais la tête dans le lavabo, prête à me faire tartiner d'une dernière couleur rapide, qui servira à harmoniser mes mèches.

De retour sur la chaise, on commence à sécher et j'avoue, j'ai un petit moment de panique. «Mais il n'y a aucune différence», me dis-je, énervée. Je suis vite rassurée, une fois tassée de sous le néon, la couleur est riche, brillante, et surtout elle anime mes cheveux.

Deux heures et demie plus tard, voici le résultat final!

sandrine

Mon verdict: un très long processus pour une couleur plutôt subtile, mais qui a redonné beaucoup de brillance à ma chevelure qui commençait à devenir ennuyante à mourir. J'adore!

Les roux célèbres

» Abonnez-vous à l'infolettre quotidienne du HuffPost Québec Style

Abonnez-vous à HuffPost Québec Style sur Facebook
Suivez HuffPost Québec Style sur Twitter