DIVERTISSEMENT

Quoi voir au cinéma dès le 27 novembre 2015? (PHOTOS)

26/11/2015 04:23 EST
Brand New Images via Getty Images
Group of people wearing 3D glasses at the movies

Sortie au cinéma prévue? Découvrez les films à l'affiche cette semaine!

Le Huffington Post Québec et Mediafilm.ca vous présentent les films qui prennent l'affiche cette semaine au Québec:

Films de la semaine - 27 novembre 2015


LE BON DINOSAURE

États-Unis. 2015. 94 min.

Film d'animation de Peter Sohn.

Dans un monde où les dinosaures n'ont jamais cessé d'exister, l'apatosaure Arlo est le cadet d'une famille d'agriculteurs chevronnés. Se sentant responsable de la mort accidentelle de son père, le saurien craintif entreprend de se racheter auprès des siens en pourchassant la petite bête farouche qui pille la ferme familiale. Mais ce faisant, Arlo s'égare en forêt. Par bonheur, il découvre en sa proie un garçon sauvage doté d'un grand courage. Baptisant Spot ce petit humain orphelin qui ne s'exprime que par grognements, l'apatosaure en fait son compagnon de route. Alors qu'il s'efforce de retrouver le chemin de la maison, Arlo vit avec Spot de nombreuses péripéties, tantôt amusantes, tantôt terrifiantes, et fait d'étonnantes rencontres avec différentes espèces de dinosaures.

Certes classique et prévisible, ce récit initiatique est enrichi de trouvailles insolites et amusantes, alors que les attachants personnages évoluent dans des paysages grandioses, reproduits avec un photoréalisme impressionnant. La réalisation génère une forte tension dramatique, ainsi que des moments authentiquement émouvants.

CREED

États-Unis. 2015. 133 min.

Drame sportif de Ryan Coogler avec Michael B. Jordan, Sylvester Stallone, Tessa Thompson, Graham McTavish, Wood Harris, Phylicia Rashad.

Bien qu'il n'ait jamais connu le défunt champion de boxe Apollo Creed, son fils illégitime, le jeune Adonis Creed, sait qu'il ne pourra échapper à son destin, qui est de lui succéder dans le ring. Pour y arriver, il part en quête du légendaire Rocky Balboa, l'ex-rival et ami de son père, qui a raccroché ses gants et gère un petit restaurant à Philadelphie. Après quelques hésitations, Rocky accepte de devenir l'entraîneur d'Adonis, dont l'histoire personnelle et les premiers combats ont vite fait d'attirer l'attention des médias. Mais alors que le jeune boxeur se prépare à un match qui pourrait changer le cours de son existence, Rocky est amené par les circonstances à livrer lui aussi le combat de sa vie.

Cette revitalisation astucieuse d'une série usée repose sur un scénario mariant habilement vieux clichés et nouveaux personnages. Porté par une mise en scène dynamique de Ryan Coogler (FRUITVALE STATION) et une distribution musclée, l'ensemble est prévisible mais efficace, et offre à Sylvester Stallone son meilleur rôle en 39 ans.

FLORIDE

France. 2014. 110 min.

Comédie dramatique de Philippe Le Guay avec Jean Rochefort, Sandrine Kiberlain, Laurent Lucas, Anamaria Marinca, Clément Métayer, Coline Beal.

À 80 ans, Claude Lherminier est encore bel homme, n'ayant rien perdu de son charme ni de sa prestance. Après avoir amassé une petite fortune dans l'industrie du papier, il semble vivre une retraite confortable, ludique et fantasque, à deux pas d'une famille aimante et dévouée. Mais ses pertes de mémoire et son comportement erratique préoccupent chaque jour davantage Carole, sa fille aînée, qui a de plus en plus de mal à trouver des aides à domicile capables de résister aux crises et caprices de son père. Les choses se compliquent quand, sur un coup de tête, le vieil homme décide de prendre seul l'avion pour aller en Floride visiter sa fille cadette...

Cette comédie aigre-douce, tirée d'une pièce de Florian Zeller, aborde avec doigté un sujet difficile, via une approche étonnante, qui n'évite toutefois pas quelques longueurs. Tendrement drôle, mais laissant jaillir de brefs élans de cruauté, le film se signale surtout par la performance juste et émouvante de Jean Rochefort, dans un rôle taillé pour lui.

LOVE

France. 2015. 135 min.

Drame érotique de Gaspar Noé avec Karl Glusman, Aomi Muyock, Klara Kristin, Juan Saavedra, Aron Pages, Vincent Maraval.

Murphy, aspirant réalisateur américain vivant à Paris, a une femme et un tout jeune enfant, Gaspar. Le matin du 1er janvier, son téléphone sonne. C'est Nora, la mère d'Electra, une jeune artiste peintre avec qui Murphy a vécu une histoire d'amour passionnée durant deux années. Nora est inquiète, car sa fille n'a pas donné de nouvelles depuis deux mois. Déçu par sa vie de couple, qu'il a le sentiment de ne pas avoir tout à fait choisie, Murphy se remémore tout au long de cette journée les moments marquants de sa relation avec Electra: leur rencontre lors d'une fête d'étudiants en plein air, leur consommation de drogues diverses, leurs premiers pas dans le monde de l'art, les expériences sexuelles nombreuses et variées qu'ils ont voulu tenter ensemble, mais surtout, l'amour puissant et indéfectible, pensait-il, qu'ils se portaient l'un à l'autre.

Ambitieux et audacieux, LOVE mêle sexualité explicite et romance émouvante dans une mise en scène d'une maîtrise impressionnante. Profitant d'une musique bien choisie, de cadrages doux et d'une direction photo fine, Gaspar Noé (IRRÉVERSIBLE) crée une ambiance mélancolique hypnotique. L'interprétation est aussi sincère que téméraire.

POLICE ACADÉMIE

Canada. 2015. 87 min.

Documentaire de Mélissa Beaudet.

Fille de policier, Claudie rêve de suivre les traces de celui qu'elle considère comme son modèle. Colosse candide, Pascal croit que sa carrure est un atout majeur pour servir et protéger. Après cinq ans de refus, Lou, garçon réfléchi, est enfin admis en techniques policières au Collège de Maisonneuve. Avec Claudie et Pascal, il suit une stricte formation de trois ans. Puis, acceptés à l'École nationale de police du Québec à Nicolet, les trois jeunes y reçoivent un entraînement intensif de 15 semaines. Au cours d'exercices sur le terrain, ils prennent la mesure du décalage entre leur vision du métier et la réalité. Bien que très conscients que leur profession n'a pas toujours bonne presse, Claudie, Pascal et Lou ont la ferme intention de suivre leur vocation.

Dans ces portraits croisés où elle offre une belle diversité de points de vue, la réalisatrice des POINGS SERRÉS jette un regard humain mais sans complaisance sur un métier souvent perçu de façon négative. Réalisé avec efficacité, son film est fortifié par une progression dramatique soutenue, où l'espoir fait peu à peu place à la désillusion.

TRUMBO

États-Unis. 2015. 124 min.

Drame biographique de Jay Roach avec Bryan Cranston, Elle Fanning, Diane Lane, Helen Mirren, Alan Tudyk, John Goodman.

En 1943, à Hollywood, Dalton Trumbo est le scénariste le plus en vogue. Mais sa notoriété ne l'empêche pas de se retrouver dans la tourmente lorsque l'appareil gouvernemental entreprend d'identifier les éléments subversifs au sein des médias et des milieux du divertissement. Reconnu pour ses sympathies communistes, Trumbo est appelé en 1947 à témoigner devant la Commission sur les activités antiaméricaines. Refusant de fournir les noms demandés, il est immédiatement mis sur la liste noire, puis emprisonné en 1950, au terme d'une longue saga judiciaire durant laquelle lui et neuf autres collègues avaient fait front commun. À sa sortie de prison, en 1951, il entre au service des frères King, producteurs de séries B qui lui confient la réécriture de leur minable inventaire de projets. Bientôt, sous différents noms d'emprunt, Trumbo roule à plein régime et fait appel aux copains pour l'aider. Même son épouse Chloé et ses enfants sont mis à contribution.

Le parti pris d'exhaustivité privilégié par le réalisateur donne à son film les allures d'un biopic d'antiquaire, grand-angle et un brin superficiel. De fait, Jay Roach semble avoir pour unique ambition de fournir au prodigieux Bryan Cranston un terrain de jeu à la mesure de son talent. L'acteur s'acquitte de la commande avec la dextérité et la grâce qu'on lui connaît.

VICTOR FRANKENSTEIN

États-Unis. 2015. 110 min.

Drame fantastique de Paul McGuigan avec Daniel Radcliffe, James McAvoy, Jessica Brown Findlay, Andrew Scott, Freddie Fox, Bronson Webb, Daniel Mays, Charles Dance, Spencer Wilding.

Londres, XIXe siècle. Exploité dans un cirque depuis sa naissance, un bossu développe en secret une passion pour l'anatomie humaine. Grâce à ses connaissances, il sauve la vie de Lorelei, une trapéziste qu'il admirait à distance. Témoin de cet exploit, Victor Frankenstein, étudiant en médecine, organise l'évasion de ce garçon surdoué. Mais ce faisant, il provoque la mort d'un des saltimbanques. Arrivé chez lui, le docteur guérit son protégé de son mal, en drainant son immense abcès et en redressant sa colonne vertébrale à l'aide d'un corset. Baptisé Igor par son bienfaiteur, l'ex-bossu accepte de l'assister dans un ambitieux projet: créer un être composite à partir de morceaux de cadavres et lui donner vie grâce au pouvoir de l'électricité. Mais ces travaux sont perturbés par un inspecteur de Scotland Yard enquêtant sur le meurtre du forain, qui s'efforce par tous les moyens d'empêcher le docteur Frankenstein de se substituer à Dieu. Partageant cet avis, Lorelei, devenue la petite amie d'Igor, tente de convaincre ce dernier d'abandonner cette entreprise insensée.

Paul McGuigan (PUSH) met en scène de manière vigoureuse et spectaculaire cette relecture audacieuse d'un récit d'horreur classique. Résultat: un film insolite et assez fascinant sur l'amitié et les dérives de la science, dont les dialogues abondants, parfois démonstratifs, sont livrés avec intensité par les deux vedettes.

Abonnez-vous à notre page HuffPost Québec Divertissement
Suivez-nous sur Twitter