NOUVELLES

Rappel ou échange: quelle est la meilleure solution pour Volkswagen?

29/09/2015 06:18 EDT | Actualisé 29/09/2015 06:19 EDT
ASSOCIATED PRESS
The grille of a Volkswagen car for sale is decorated with the iconic company symbol at a VW dealership in Boulder, Colo., Thursday, Sept. 24, 2015. Volkswagen is reeling days after it became public that the German company, which is the world's top-selling carmaker, had rigged diesel emissions to pass U.S. tests. (AP Photo/Brennan Linsley)

Voilà maintenant plus d’une semaine que Volkswagen est plongé au cœur d’un véritable scandale dont à peu près tout le monde a entendu parler. En résumé, le constructeur allemand a admis avoir mis en place un stratagème pour déjouer les tests d’émissions polluantes de l’EPA, l’agence de protection de l’environnement aux États-Unis.

Un logiciel truqué détectait lorsque la voiture était soumise aux évaluations de l’agence et réduisait alors les émissions polluantes. Le véhicule semblait donc conforme alors qu’en réalité, il était trop polluant pour être vendu aux États-Unis et ailleurs puisque les normes antipollutions sont similaires dans l’ensemble d’un pays à l’autre.

Seuls les modèles Volkswagen et Audi 2009 à 2015 équipés du moteur TDI quatre-cylindres de 2,0 litres sont touchés. Il y aurait environ 11 millions de véhicules non conformes Volkswagen dans le monde, et environ 2,1 millions de modèles Audi.

La question maintenant : que fera Volkswagen?

Mis à part clarifier la situation par l’entremise de nombreux communiqués, s’excuser et procéder à des congédiements de masse, le constructeur allemand n’a pas bougé beaucoup au cours de la dernière semaine. C’est tout à fait normal cependant, ce n’est pas le genre de situation que l’on peut régler rapidement.

Cela dit, quelques possibilités s’offrent au manufacturier. Personne ne sera surpris d’apprendre qu’elles sont toutes dispendieuses. Très dispendieuses. C’est pourquoi Volkswagen, qui s’expose déjà à une amende de 18 milliards de dollars, a mis de côté une provision de 6,5 milliards d’euros pour le troisième trimestre de l’exercice financier 2015.

LIRE AUSSI:

Une meilleure autonomie pour la Nissan Leaf 2016

Rappel

C’est l’option la plus plausible. À l’heure actuelle, les voitures Volkswagen et Audi 2009 à 2015 équipées du moteur TDI de 2,0 litres ne peuvent rouler sur les routes. Elles sont trop polluantes. Il faut donc faire les modifications nécessaires pour assurer qu’elles soient conformes aux normes en matière d’émissions polluantes. Un rappel est donc nécessaire.

Mais ce ne sera pas facile. Premièrement, il faut déterminer comment les véhicules seront rendus conformes. Volkswagen pourrait choisir d’équiper ses véhicules d’un système de traitement à l’urée, comme d'autres modèles à moteur diesel offerts par d'autres constructeurs. Il faudra prendre le temps de développer ce système pour les modèles en question, puis d’élaborer la meilleure stratégie pour l’installer. Tout cela ne se fera pas rapidement.

Une option plus rapide serait de modifier le logiciel afin qu’il active l’algorithme de tricherie en permanence. Ce serait la solution la plus rapide et probablement la plus abordable pour le constructeur, mais elle est également beaucoup moins intéressante pour les propriétaires. En activant ce système en permanence, les moteurs TDI seront moins performants. Certains experts estiment qu’ils perdront environ 20 % de leur puissance.

Imaginez que demain matin, votre Volkswagen TDI passe de 140 à 112 chevaux. La différence sera remarquable. La valeur de revente en prendra un coup également.

Peu importe la solution, il faut aussi tenir compte de la possibilité très réelle que plusieurs consommateurs n’effectuent pas le rappel. C’était le cas en 2014 avec le scandale General Motors, et le rappel visait à corriger un défaut qui pouvait tuer le conducteur. Nous parlons ici d’un problème qui ne met pas en danger la vie des occupants de la voiture, alors combien de propriétaires pourront être persuadés de respecter l'avis de rappel?

L’échange

L’autre solution serait d’échanger tous les véhicules TDI affectés par le scandale contre des véhicules Volkswagen à moteur à essence. De prime abord farfelue, cette solution semble avoir été mise sur la table par Volkswagen Canada lors d’une conférence téléphonique la semaine dernière avec les concessionnaires de la marque.

D’un côté, cela permettrait à Volkswagen de recommencer à zéro. Mais est-ce que les propriétaires de véhicules à moteur diesel voudront passer à un modèle VW à moteur à essence? Déjà que leur opinion de la marque n’est pas très favorable en ce moment.

Et, est-ce que Volkswagen offrira une compensation financière pour dédommager les propriétaires, en plus d’un véhicule neuf? Ils ne peuvent certainement pas demander de payer un montant, peu importe lequel, en plus.

Pour le moment, nous n’avons que des hypothèses. Hier, nous avons appris que l’Allemagne a exigé à Volkswagen de trouver une solution avant le 7 octobre. Le constructeur dispose donc de moins de 10 jours pour choisir l’une des options énumérées précédemment, ou en trouver une autre. Le décompte est lancé…

Quelle solution serait la meilleure pour Volkswagen selon vous?

Voir aussi:


Abonnez-vous à HuffPost Québec Autos sur Facebook
Suivez HuffPost Québec Autos sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Les flops de l'industrie automobile