NOUVELLES

Volkswagen cesse de commercialiser ses modèles diesel au Canada

21/09/2015 07:46 EDT | Actualisé 21/09/2015 07:46 EDT

Les véhicules Volkswagen équipés d'un moteur diesel qui sont visés par les accusations de falsification des données sur les émissions polluantes portées par les autorités américaines ne seront plus vendus au pays jusqu'à nouvel ordre.

L'Agence de protection environnementale américaine (EPA) vise les véhicules Volkswagen et Audi quatre cylindres construits entre 2009 et 2015. Les modèles Audi A3, VW Jetta, Beetle et Golf en font notamment partie, ainsi que la Passat 2014 et 2015.

Rappelons que le groupe automobile allemand, numéro un européen du secteur de l'automobile, est soupçonné d'avoir installé sur plusieurs centaines de milliers de voitures diesel de ses marques VW et Audi vendues sur le marché américain un logiciel visant à fausser les résultats des mesures d'émissions polluantes.

Selon le président de l'Association pour la protection des automobilistes (APA), George Iny, les propriétaires de ces véhicules Volkswagen doivent aussi s'attendre à recevoir une lettre de rappel.

M. Iny explique que les normes antipollution sont similaires au Canada et aux États-Unis. Il estime donc que ce n'est qu'une question de temps pour qu'on découvre le même stratagème en sol canadien. Il croit que Volkswagen mettra un frein à ses ventes jusqu'à ce que le logiciel soit corrigé.

« Il se peut que ce soit simplement une reprogrammation. La voiture perdra un peu de puissance [...], j'espère que c'est le cas parce que sinon ce sera beaucoup plus compliqué. » — George Iny, président de l'Association pour la protection des automobilistes

Le président de l'APA souligne que la crise que traverse Vokswagen met en lumière le problème de la fiabilité des tests de l'industrie automobile effectués en laboratoires. « C'est très rare qu'on va tester une voiture sur la route et comparer son rendement avec son rendement en laboratoire », explique M. Iny.

Outre les tests sur la pollution de l'air, M. Iny souligne que les tests de consommation d'essence souffrent des mêmes problèmes de crédibilité. Il ajoute que les autorités réglementaires se doutent que les fabricants produisent des véhicules pour passer les tests sans que les performances de l'auto en laboratoire ne se concrétisent sur la route.

La problématique est toutefois plutôt limitée en Amérique du Nord, où le moteur diesel est « un choix dans la marge », poursuit M. Iny qui croit qu'il sera intéressant de voir si la crise va s'étendre à l'industrie du camionnage.

Voir aussi:


Abonnez-vous à HuffPost Québec Autos sur Facebook
Suivez HuffPost Québec Autos sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Les véhicules les moins écologiques