NOUVELLES

Omar Khadr pourra quitter Edmonton pour visiter sa famille à Toronto, tranche la juge June Ross

18/09/2015 11:41 EDT | Actualisé 18/09/2016 05:12 EDT
Michelle Shephard via Getty Images
EDMONTON, AB - MAY 9: Omar Khadr goes for a walk near the home of Dennis Edney, his longtime lawyer, on his first day of freedom in nearly 13 years. (Michelle Shephard/Toronto Star via Getty Images)

L'ex-détenu de la prison de Guantanamo Omar Khadr pourra quitter Edmonton et visiter sa famille cet automne pendant un maximum de deux semaines, a décidé la juge June Ross de la Cour d'appel de l'Alberta.

La juge a également autorisé le retrait des bracelets électroniques qu'Omar Khadr devait porter. Elle a aussi levé la surveillance policière de son accès à Internet.

L'homme âgé de 28 ans a obtenu la libération conditionnelle en mai en attendant que soit entendu aux États-Unis l'appel de sa condamnation pour crimes de guerre en Afghanistan. Omar Khadr vit dans la résidence de son avocat, Dennis Edney, à Edmonton.

La semaine dernière, la juge June Ross avait accepté d'assouplir certaines des conditions de sa libération sous caution pour lui permettre de suivre des cours du soir et d'aller prier tôt le matin à la mosquée.

La juge avait réservé sa décision sur d'autres demandes d'Omar Khadr. L'ex-prisonnier de Guantanamo demandait de pouvoir visiter sa famille à Toronto, de pouvoir parler une langue autre que l'anglais et l'allègement de la surveillance policière sur son accès à Internet. Il souhaitait aussi le retrait des bracelets électroniques qu'il est obligé de porter et qui sont gênants quand il joue au soccer.

Le jugement de vendredi répond donc positivement aux requêtes d'Omar Khadr.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

In Photos: Omar Khadr Freed