NOUVELLES

Qui est Max Pacioretty, le nouveau capitaine des Canadiens de Montréal?

18/09/2015 10:24 EDT | Actualisé 18/09/2015 10:43 EDT
Francois Lacasse via Getty Images
MONTREAL, QC - APRIL 17: Max Pacioretty #67 of the Montreal Canadiens takes to the ice before action against the Ottawa Senators in Game Two of the Eastern Conference Quarterfinals during the 2015 NHL Stanley Cup Playoffs at the Bell Centre on April 17, 2015 in Montreal, Quebec, Canada. (Photo by Francois Lacasse/NHLI via Getty Images)

Max Pacioretty est officiellement devenu vendredi matin le 29e capitaine des Canadiens de Montréal. Il est le troisième Américain, après Chris Chelios et Brian Gionta — son prédecesseur — à occuper ce rôle chez le Tricolore.

« MaxPac » est né le 22 novembre 1988 à New Canaan, au Connecticut. Il a grandi avec ses parents et ses deux sœurs, et a été le premier joueur de hockey de sa famille. Le magazine AllHabs relate une anecdote sur les débuts du nouveau capitaine :

« Un jour, il y avait une affiche provenant d’une équipe de hockey sur un mur. Il leur manquait des joueurs. « Je n’avais pas d’affaire là tellement que je manquais de talent », se souvient Pacioretty. Il était tellement inexpérimenté qu’il a été pénalisé à sa première présence sur la glace. L’arbitre l’a même amené au banc de punition, car il n’arrivait pas à s’y rendre en patinant. »

Après avoir joué sa carrière mineure dans son État natal, il a joué une saison pour les Musketeers de Sioux City (niveau junior) à la suite de laquelle il a été repêché en première ronde par les Canadiens (22e rang global). Avant de faire sa place sur le circuit professionnel, il a porté les couleurs, pendant un an, de l'équipe de l'Université du Michigan.

À l'âge de 20 ans, il fait ses débuts dans l'uniforme du Canadien lors du calendrier régulier. Il récolte 11 points, dont trois filets, en 34 parties jouées. Jusqu'en 2011-12, il voguera entre le « grand club » et le club-école d'Hamilton. Il ne marque que 20 fois au total de ses trois premières saisons, mais les signes sont toutefois encourageants.

Durant l'été 2010, une vidéo montrant toute la puissance physique de l'Américain émerge sur YouTube et donne aux partisans du Canadien un souffle d'espoir au sujet de celui qui deviendra bien vite la grande vedette offensive de l'équipe.

L'explosion survient en 2011-12, sa première saison de 30 buts (il en marquera finalement 33), au cours de laquelle il finit au sommet de la colonne des pointeurs de l'équipe. Il a d'ailleurs mené à ce chapitre chaque saison depuis. Il remporte le trophée Bill-Masterton, remis au joueur de la LNH ayant le plus fait preuve de persévérance et d'esprit d'équipe. La seule fois où la barre des 30 buts lui a échappé, c'était lors de la saison raccourcie par le lock-out.

À l'international, il a été une force pour les États-Unis lors du Championnat du monde de 2012, récoltant 12 points en 8 matchs. Il a aussi été sélectionné au sein de la formation américaine pour les Jeux olympiques de Sotchi. Il n'a toutefois obtenu qu'une assiste en 5 parties et son équipe a terminé au pied du podium.

À l'opposé de son coéquipier PK Subban, Pacioretty n'est pas très présent sur la scène médiatique. On sait toutefois qu'il est marié depuis juillet 2011 à la tenniswoman Katia Afinoguenova, sœur de Maxim Afinoguenov, un ancien joueur de la LNH. Ils ont eu deux enfants, Lorenzo et Maximus Raymond. Ce dernier est né au début de l'été, rapportait 25Stanley.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

Le hockey du bon vieux temps