POLITIQUE

La liste des gaffes des candidats et des responsables politiques

17/09/2015 10:09 EDT | Actualisé 17/09/2016 05:12 EDT
Vladone via Getty Images
The Parliament of Canada and heroes flame in OttawaSee more of my similar pictures at: http://www.istockphoto.com/search/lightbox/9781415

Voici une liste de candidats et de responsables de partis politiques qui ont fait les manchettes durant la campagne électorale fédérale à cause de différentes gaffes.

  • 7 août - Les conservateurs ont montré la porte à leur candidat Augustin Ai Kitoko, de la circonscription montréalaise d'Hochelaga, après avoir découvert qu'il avait partagé sur sa page Facebook un album de photos provenant de la page de Thomas Mulcair, le chef du Nouveau parti démocratique.
  • 10 août - Morgan Wheeldon, candidat néo-démocrate de la circonscription de Kings-Hants, en Nouvelle-Écosse, a été forcé de se retirer après qu'une publication Facebook de 2014 eut refait surface. Il y suggérait qu'Israël était engagé dans une «épuration ethnique».

  • 18 août - La candidate libérale Ala Buzreba a quitté la course dans la circonscription albertaine de Calgary Nose Hill après s'être excusée pour des commentaires insultants publiés sur Twitter il y a quatre ans. Elle y suggérait à quelqu'un que sa mère aurait dû utiliser un cintre pour avorter et à une autre de se faire « sauter la cervelle ».
  • 21 août - Le candidat conservateur de la circonscription montréalaise de Rosemont-La-Petite-Patrie, Gilles Guibord, a été forcé de se retirer à la suite d'une histoire de présumés commentaires sexistes qu'il aurait faits dans la section des commentaires du site du Journal de Montréal.
  • 24 août - William Moughrabi, candidat conservateur dans la circonscription montréalaise d'Ahuntsic-Cartierville, a dû effacer des commentaires en ligne qui avait été jugés violents et misogynes. Il est demeuré candidat.
  • 25 août - Le candidat conservateur de la circonscription québécoise de Joliette, Soheil Eid, s'est excusé deux fois plutôt qu'une pour une publication Facebook dans laquelle il faisait un parallèle entre les mots de Thomas Mulcair et des commentaires attribués à Joseph Goebbels, le ministre de la propagande d'Adolf Hilter.
  • Fin août - VirJiny Provost, jeune candidate du Bloc Québécois dans la circonscription de Mégantic-L'Érable, a embarrassé son parti après que ses réponses à un sondage en ligne eurent été rendues publiques. Elle y écrivait qu'en cas d'attaque nucléaire, elle apporterait avec elle son «cell», «un pénis» et «ben des chips». Elle s'est retirée des réseaux sociaux depuis, mais est toujours candidate.
  • 7 septembre - Les conservateurs ont laissé tomber leur candidat Tim Dutaud, de la circonscription ontarienne de Toronto-Danforth, après avoir découvert qu'il apparaissait dans des vidéos mises en ligne sur le site YouTube dans lesquelles on le voit faire des blagues au téléphone, dont une où il imite une personne avec une déficience intellectuelle et une autre où il feint un orgasme.
  • 7 septembre - Le Parti conservateur a coupé tous ses liens avec Jerry Bance, son candidat dans la circonscription ontarienne de Scarborough Rouge Park. Celui-ci avait été surpris en 2012 par une caméra cachée alors qu'il urinait dans une tasse chez un client avant de la rincer et de la replacer dans le lavabo, à l’époque où il était réparateur d’appareils électroménagers. Les images avaient été diffusées dans une émission d’affaires publiques du réseau de télévision CBC.
  • 8 septembre - L'association conservatrice de la circonscription de la baie de Quinte, en Ontario, a mis sa directrice Sue MacDonell à la porte à la suite de commentaires offensants publiés sur Facebook au sujet d'une femme crie récemment couronnée Madame Univers. Elle l'a qualifiée entre autres de «monstre».
  • 9 septembre - Le directeur des communications du chef néo-démocrate Thomas Mulcair, Shawn Dearn, s'est excusé pour d'anciens messages offensants au sujet de l'Église catholique romaine et du pape Benoît XVI qu'il a publiés sur son compte Twitter il y a deux ans. M. Mulcair a choisi de le garder à son service.
  • 10 septembre - Le candidat libéral de la circonscription albertaine de Peace River-Westlock, Christopher Brown, a présenté ses excuses pour des commentaires faits sur Twitter en 2009 utilisant un langage blasphématoire et des termes dénigrant les femmes. M. Brown a déclaré avoir été dépendant de l'alcool durant cette période après avoir perdu un proche dans un accident de la route. Son chef Justin Trudeau a dit avoir accepté ses excuses.
  • 10 septembre - Joy Davies, qui se présentait comme candidate libérale dans la circonscription de Surrey-Sud-White Rock, en Colombie-Britannique, a décidé de quitter la course après que des publications controversées à propos du cannabis sur sa page Facebook eurent refait surface.
  • 15 septembre - Blair Dale, candidat conservateur dans la circonscription terre-neuvienne de Bonavista-Burin-Trinity, a été renvoyé pour avoir publié sur Facebook des commentaires « incompatibles » avec les positions du parti. Le porte-parole de la formation politique, Kory Teneycke, n’a pas voulu donner de détails sur la teneur des propos de M. Dale.
  • 16 septembre - Les libéraux ont largué Chris Austin, candidat dans la circonscription albertaine de Sturgeon River-Parkland, pour cause de commentaires «irréconciliables». Le parti n'a pas voulu citer ces propos, mais on peut répertorier sur un compte Twitter au nom de Chris Austin plusieurs liens, dont un pointant vers un texte sur la mise à pied de l'animateur Jian Ghomeshi par le réseau CBC, accompagné du commentaire «Est-ce que le Canada deviendra une dictature fasciste?

elections federales

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Ces candidats qui ont abandonné la lutte électorale en 2015