NOUVELLES

Une Gatinoise dénonce l'absence d'air climatisé à l'hôpital de Hull

07/09/2015 04:24 EDT | Actualisé 07/09/2015 04:32 EDT
Getty Images/Flickr RF

Une citoyenne de Gatineau dénonce les conditions imposées aux patients de l'hôpital de Hull, alors que la région pourrait fracasser un record de chaleur aujourd'hui.

Certains étages de l'édifice ne sont pas climatisés, alors que la clientèle plus âgée est particulièrement sensible à la chaleur.

Martine Lagacé, dont un membre de la famille est hospitalisé depuis plusieurs mois à l'hôpital de Hull, estime que ces conditions sont « loin d'être acceptables. »

hopital hull

« Hier, je suis arrivée - et c'est probablement la même chose qui va se passer aujourd'hui - il a dû faire au moins 40-42 degrés avec l'humidité », affirme-t-elle. « Moi-même, j'avais de la difficulté à rester très longtemps. »

« C'est une question de santé, d'hygiène et d'éthique des soins [...] sans parler de l'inconfort psychologique que ça crée. »

— Martine Lagacé, Gatinoise et professeure à l'Université d'Ottawa

« Souvent, les visiteurs descendent au premier étage où il y a l'air climatisé, pour prendre un peu d'air », note Mme Lagacé. « Imaginez les patients de 80 ans, 85 ans qui, eux, sont alités, souvent toute la journée [...] qui ne peuvent jamais sortir de l'étage. »

Selon Environnement Canada, le thermomètre pourrait atteindre 31 degrés cet après-midi, sans compter le facteur humidex. Le record de chaleur remonte à 2007, alors que le mercure avant grimper à 32,2 degrés.

« Ce ne sont pas des conditions humaines »

« On dénonce actuellement tout ce qui se passe dans le système de santé au Québec », ajoute Martine Lagacé. « Mais je trouve que là, on atteint un sommet qui est complètement inacceptable, au plan de l'éthique des soins, pour les travailleurs, qui sont à l'hôpital de Hull, mais aussi pour les malades. »

Tout en étant consciente du manque de ressources dans le système de santé, elle invite les dirigeants à visiter les centres de soins, dont le sixième étage de l'hôpital de Hull.

« Je travaille depuis plusieurs années sur la question de l'âgisme. Là vraiment, on est dans une belle situation d'âgisme. Quelque part, on ferme les yeux. »

— Martine Lagacé, Gatinoise et professeure à l'Université d'Ottawa

« J'ai vu des personnes âgées quasiment à bout de souffle. [...] On a beau hydrater les gens, à un moment donné, je pense qu'on atteint des limites », soutient-elle.

De son côté, le Centre intégré de la santé et des services sociaux de l'Outaouais (CISSS) indique que les employés sont plus vigilants par temps chaud.

Par exemple, ils distribuent davantage d'eau et de glace aux patients.

D'après les informations du journaliste Jérôme Bergeron

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Six trucs pour vaincre la chaleur