DIVERTISSEMENT

«Entre deux eaux»: peut-on vieillir dans l'univers du cirque? (ENTREVUE)

05/07/2015 06:38 EDT | Actualisé 05/07/2015 06:39 EDT
Courtoisie

Ils ont tous les trois franchi le cap de la mi-trentaine. Leurs corps emmagasinent les chocs de leur profession de circassien depuis plus de quinze ans. Maintenant qu’ils ont franchi plus de la moitié de leur carrière sur scène, Gonzalo Coloma, Andy Giroux et Philippe Dreyfuss se questionnent, autour d’une bière et entre des séries d’acrobaties, sur les limites physiques et les frontières créatives qu’impose le vieillissement, dans « Entre deux eaux ».

Avec le temps, dans le monde du cirque, les bobos se transforment en blessures, les courbatures d’un jour s’installent pour le triple du temps et les carcasses de circassiens s’abiment, malgré toute la bonne volonté du monde.

« Quand on atteint la trentaine, on commence à sentir que tout est plus difficile, confirme Andy Giroux en entrevue. Lorsqu’on fait des acrobaties au sol, on n’a pas de tapis pour amortir les impacts, comme en gymnastique. Déjà qu’on voit rarement des gymnastes âgés de plus de 30 ans, d’abord parce que la compétition est féroce, mais aussi parce que c’est très exigeant sur le corps. Même un jongleur, qui répète les mêmes mouvements cinq heures par jour peut avoir des tendinites à l’épaule ou au poignet. »

Malgré les contraintes physiques, l’avancement dans le temps n’est pas venu à bout de l’enthousiasme artistique des trois artistes. « Notre envie d’être sur scène et notre esprit créatif sont beaucoup plus présents qu’avant! Peut-être qu’on n’est plus aussi parfaits d’un point de vue technique ou acrobatique, mais l’expérience de scène nous montre qu’il y a moyen d’amener les choses autrement, sans compromis sur la qualité de la production. »

Différents, mais non moins exaltants, seront les numéros de roue Cyr, d’équilibre sur mains, de pyramides, de jonglerie, de portées acrobatiques, de magie et de planche à bascule. Des passages qui seront entrecoupés d’anecdotes à la fois hilarantes et touchantes sur les coulisses de la vie d’acrobates. Des histoires de tournées racontées par trois hommes au carrefour de leur vie professionnelle.

Comme cette péripétie mexicaine vécue par Andy Giroux. « En 2008, j’ai oublié ma roue Cyr à Montréal, alors que j’allais en spectacle au Mexique. J’ai tout fait pour trouver une roue au pays, mais peu de gens pratiquaient cette discipline à l’époque. Finalement, j’ai trouvé quelqu’un qui a conduit pendant trois heures pour m’apporter la sienne au théâtre. J’ai voulu lui donner des sous pour chaque représentation où je l’utilisais, mais il a refusé. Il m’a demandé de lui apprendre... Il avait une roue, sans savoir s’en servir! Alors, pendant une semaine, je lui ai donné deux heures de cours gratuit. »

Sept ans plus tard, avec tout le bagage, les aventures et les blessures accumulés, combien de temps se voit-il continuer dans le métier? « Encore au moins 10 ans, je l’espère! J’ai des amis dans la cinquantaine qui font encore des spectacles, alors pourquoi pas? »

Le spectacle « Entre deux eaux » sera présenté au Théâtre de Quat’Sous du 7 au 10 juillet 2015, dans le cadre du festival Montréal Complètement Cirque. Cliquez ici pour plus de détails.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Montréal complètement cirque 2014