INTERNATIONAL

«Possibles crimes de guerre» commis à Gaza en 2014 (VIDÉO)

22/06/2015 10:16 EDT | Actualisé 22/06/2015 12:06 EDT

L'Organisation des Nations unies (ONU) estime que les Israéliens et les groupes armés palestiniens ont perpétré de possibles « crimes de guerre » lors de la guerre dans la bande de Gaza, il y a un près d'un an.

Un rapport d'enquête publié lundi par la Commission indépendante d'enquête des Nations unies indique que les deux belligérants ont commis des abus lors de l'offensive militaire en juillet 2014 qui pourraient être considérés comme des crimes de guerre. L'organisme avait lancé l'enquête il y a un an afin d'en savoir davantage sur le conflit qui a fait plus de 2100 morts du côté palestinien et 67 victimes israéliennes.

Ainsi, les commissaires disent avoir accumulé « des informations substantielles mettant en évidence de possibles crimes de guerre commis par Israël et par les groupes armés palestiniens ».

Dans le rapport, les Israéliens sont blâmés pour ne pas avoir changé de cap lorsqu'ils ont constaté les pertes civiles du côté palestinien. Selon le rapport, l'armée israélienne a mené 6000 frappes aériennes pendant la guerre de 50 jours. La commission a tenté en vain d'obtenir plus d'informations sur ces tirs auprès d'Israël.

Israël avait rejeté à l'avance les conclusions de l'ONU et avait refusé de collaborer avec la commission d'enquête. Le pays a publié son propre rapport le 15 juin dernier, dans lequel il blâmait le Hamas et les dirigeants de la bande de Gaza. Le premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou a d'ailleurs qualifié le nouveau rapport de « biaisé », lundi.

Les groupes palestiniens également blâmés

Les commissaires de l'ONU reprochent aussi aux groupes armés palestiniens d'avoir mené des tirs à l'aveugle sur des zones peuplées de civils en Israël ­­- ce qui va à l'encontre du droit international.

Ils condamnent également les Palestiniens pour avoir exécuté leurs propres citoyens qui étaient soupçonnés d'avoir collaboré avec les autorités israéliennes.

Genèse du conflit

Israël avait commencé son opération « Bordure protectrice » en juillet 2014 en réaction aux tirs de roquettes par le Hamas, groupe radical qui est au pouvoir à Gaza. Les tensions entre les deux territoires avaient été ravivées notamment par l'enlèvement de trois adolescents israéliens et la mort d'un adolescent palestinien qui avait été brûlé vif.

La commission onusienne a interviewé plus de 280 victimes ou témoins de la guerre et consulté plus de 500 documents de plusieurs sources, dont des dossiers médicaux et des images vidéo.

Parmi ses nombreuses recommandations, les commissaires appellent Israël à mener une enquête indépendante sur son intervention militaire et à cesser d'alimenter le conflit, notamment avec l'établissement de colonies en territoire palestinien.

En contrepartie, ils demandent aux groupes armés palestiniens de « cesser leurs attaques sur des zones civiles en Israël et leurs exécutions arbitraires ».

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Des Palestiniens fuient les attaques d'Israël