NOUVELLES

L'ex-otage Amanda Lindhout soulagée par l'arrestation d'un présumé ravisseur

14/06/2015 04:10 EDT | Actualisé 14/06/2015 04:11 EDT
whistlepunch/Flickr
Speaking on November 2 at SAIT as the final speaker of the Alberta Teachers of English as a Second Language (ATESL) conference 2013.

La journaliste Amanda Lindhout remercie la GRC pour l'arrestation et la mise en accusation d'un homme soupçonné d'avoir participé à son enlèvement il y a sept ans en Somalie.

L'ex-otage a réagi sur Facebook dimanche, indiquant qu'elle avait reçu un appel de la police l'informant de cette arrestation jeudi. « J'étais éberluée de voir qu'ils l'avaient arrêté. J'étais encore plus sidérée de voir qu'il se trouvait dans mon pays. J'avais oublié de m'asseoir, alors mes genoux ont lâché. J'étais couchée sur le plancher, pleurant et disant : merci, merci, merci encore », écrit-elle.

Mme Lindhout ajoute que les deux derniers jours ont été très éprouvants à cause de douloureux souvenirs qui lui reviennent.

La journaliste précise cependant que sa guérison ne dépend pas du sort réservé à Ali Omar Ader, le Somalien arrêté vendredi. Ce dernier fait maintenant face à des accusations criminelles de prise d'otage.

Amanda Lindhout et le photographe Nigel Brennan ont été enlevés par de jeunes hommes armés près de Mogadiscio, la capitale somalienne, en août 2008. Ils ont été libérés en novembre.

De passage à l'émission Question Period, sur les ondes du réseau CTV, dimanche, le ministre de la Défense, Jason Kenney, a lui aussi félicité la GRC et les autres services de police internationaux qui ont participé d'une façon ou d'une autre à l'arrestation d'Ader.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter