NOUVELLES

Une marche pour la fermeture des abattoirs a lieu samedi à Montréal

13/06/2015 08:19 EDT | Actualisé 13/06/2015 08:19 EDT
ASSOCIATED PRESS
A worker handles animal carcasses at the Doly-Com abattoir, one of the two units checked by Romanian authorities in the horse meat scandal, in the village of Roma, northern Romania, Tuesday, Feb. 12, 2013. On Monday, Romanian officials scrambled to defend two plants implicated in the scandal, saying the meat was properly declared and any fraud was committed elsewhere. (AP Photo/Vadim Ghirda)

MONTRÉAL - Dans plusieurs villes du monde, dont Montréal, se tient samedi la Marche internationale pour la fermeture des abattoirs.

Dans la métropole, l'événement est organisé par KARA, l'association québécoise des droits des animaux. Des personnalités appuient l'initiative, dont l'ancien hockeyeur Georges Laraque, et le bassiste du groupe Simple Plan, David Desrosiers.

L'objectif des manifestants est de sensibiliser la population à la souffrance des animaux dans les abattoirs et de souligner l'urgence de repenser "la relation d'exploitation de la société avec l'animal".

Selon le professeur Stevan Harnad, titulaire de la chaire de recherche du Canada en sciences cognitives à l'UQAM et porte-parole de la marche, l'élevage et l'abattage à l'échelle industrielle est inacceptable.

M. Harnad affirme que l'être humain n'a pas besoin de viande pour survivre, et que "l'immense agonie" infligée aux animaux n'est donc pas nécessaire pour notre santé.

Il demeure néanmoins réaliste à l'effet que tous les abattoirs ne peuvent être fermés sur-le-champ. Il demande à tout le moins que les règlements soient respectés dans l'abattage et l'élevage de ces animaux afin d'améliorer leurs conditions de vie.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Quelques recettes végétariennes