POLITIQUE

Le commissaire au développement durable s'inquiète de la sécurité des barrages du Québec (VIDÉO)

03/06/2015 10:39 EDT

QUÉBEC _ Le ministère de l'Environnement ne fait pas son travail pour assurer la sécurité des barrages, constate le commissaire au développement durable, Jean Cinq-Mars.

Dans un rapport déposé mercredi à l'Assemblée nationale, M. Cinq-Mars conclut que le ministère dirigé par David Heurtel "n'a pas réussi à assurer le respect de la loi en matière d'évaluation de la sécurité des barrages".

Le ministère du Développement durable, de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques est responsable de l'exploitation d'un parc de 758 barrages, dont 323 à forte contenance, assujettis à la Loi sur la sécurité des barrages.

Or, le rapport souligne que le ministère n'arrive pas à assurer l'entretien des barrages sous sa responsabilité et qu'il ne respecte pas les exigences liées aux plans de mesures d'urgence. Pour près de 20 pour cent des barrages, les plans n'ont pas été produits ou ne sont pas conformes.

Le commissaire rapporte aussi que le ministère a réduit la fréquence de ses activités de surveillance des barrages en 2014-2015, et leur nombre ne respecte plus le minimum requis.

Plus encore, les critères visant à déterminer si un barrage est essentiel à la mission de l'État ne sont pas établis. Pour plus de la moitié des barrages sous la responsabilité du ministère, la démonstration du caractère essentiel n'est pas faite. Pourtant, souligne le commissaire, ces ouvrages occasionnent des frais liés à leur surveillance et à leur entretien.

Du reste, aucune politique de tarification des services rendus aux bénéficiaires de l'exploitation des barrages n'a été établi et dans les rares cas où une entente existe, la tarification n'est pas équitable, selon M. Cinq-Mars.

INOLTRE SU HUFFPOST

Les pires projets énergétiques, selon Greenpeace