NOUVELLES

L'Australie presse le Canada d'abaisser ses barrières tarifaires sur le vin

31/05/2015 09:50 EDT | Actualisé 31/05/2015 09:50 EDT
Jing a Ling/Flickr

OTTAWA _ L'Australie presse le Canada d'abaisser ses barrières tarifaires liées à l'industrie du vin et insiste pour obtenir des concessions semblables à celles obtenues par l'Union européenne, a appris La Presse Canadienne.

Une note interne du ministère canadien des Affaires étrangères, du Commerce et du Développement affirme que l'Australie fait pression sur le gouvernement fédéral en vue d'obtenir un plus grand accès au marché canadien pour son vin dans le cadre des négociations du Partenariat transpacifique (PTP) en cours.

Selon ce document daté du mois d'avril, l'Australie fait référence aux gains obtenus par l'Union européenne dans le cadre de l'Accord économique et commercial global (AECG) annoncé fin 2013, mais toujours en cours de finalisation.

L'AECG a entre autres éliminé des irritants non tarifaires et des frais de service supplémentaires imposés aux exportations de vin et de spiritueux européens par le Canada. Il a également éliminé l'exigence fédérale voulant que tous les spiritueux étrangers importés à des fins d'embouteillage soient mélangés à des spiritueux distillés au pays.

Le Canada se montre réticent à acquiescer à la demande australienne, car il ne semble pas vouloir consentir aux conditions de l'AECG dans le cas du PTP, qui inclut 12 pays asiatiques, américains et océaniens.

Cette note interne met en lumière l'opacité des négociations liées au Partenariat transpacifique, qui ont été fortement critiquées pour leur absence de reddition de compte au grand public.

Il démontre également une réalité que plusieurs experts ont déjà évoquée : les gains et les pertes réalisés avec l'AECG auront des répercussions sur les futurs accords commerciaux. Non seulement sur le PTP, mais aussi sur les actuelles négociations de libre-échange avec les États-Unis.

"Des représentants du gouvernement du Canada ont averti les responsables commerciaux de la Colombie-Britannique que certains membres du PTP, en premier lieu l'Australie, cherchent un traitement concernant l'accès au marché correspondant à celui obtenu par l'Union européenne dans le cadre de l'AECG", précise la note d'information datée du 17 avril et portant la mention "secrète".

"Le Canada essaie activement de dissuader les membres du PTP d'un dénouement semblable à celui de l'AECG, mais il continue d'être la cible de pressions", poursuit la note préparée pour une rencontre entre les hauts responsables commerciaux fédéraux et provinciaux en Colombie-Britannique.

Selon celle-ci, les responsables d'Ottawa ont demandé à leurs homologues provinciaux s'ils étaient prêts à accorder certaines concessions, entre autres liés au commerces du vin et des spiritueux. La Colombie-Britannique n'aurait pas soulevé d'opposition de principe, mais la note ne mentionne pas la position des autres provinces.

Un porte-parole du ministère des Affaires étrangères, du Commerce et du Développement a refusé de commenter les informations contenues dans la note interne.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter