POLITIQUE

L'Alberta interdira aussi la vente de produits du tabac mentholés

31/05/2015 07:09 EDT | Actualisé 31/05/2015 07:09 EDT
Radio-Canada

Comme la Nouvelle-Écosse et le Nouveau-Brunswick avant elle, l'Alberta entend aussi interdire la vente de cigarettes mentholées et autres produits du tabac au menthol, à partir du 30 septembre prochain.

Un texte de Ralph-Bonet Sanon

Sarah Hoffman, la ministre de la Santé du nouveau gouvernement néo-démocrate de l'Alberta, en a fait l'annonce dimanche, date de la Journée mondiale sans tabac.

Dès lundi, les produits aromatisés du tabac sont interdits de vente en Alberta. La mesure adoptée par l'ancien gouvernement progressiste-conservateur exemptait toutefois le tabac mentholé, ce qu'avait critiqué le Nouveau Parti démocratique provincial.

Maintenant au pouvoir, le gouvernement néo-démocrate élimine l'exemption. Il accorde un délai de grâce de quatre mois aux détaillants pour qu'ils écoulent leurs stocks de produits au menthol.

D'autre part, toujours dès lundi, les cigarettes, les cigarillos, les bidis et les feuilles d'enveloppe devront être vendus, au minimum, en paquet de 20. Pour certains types de cigares, c'est en paquet de quatre.

Le spectre de la contrebande

En éliminant l'exemption pour le menthol, la ministre Hoffman parle d'une « approche juste et cohérente » pour réduire le tabagisme chez les jeunes. « Plus de la moitié des jeunes fumeurs utilisent du tabac aromatisé, que ce soit du menthol ou des saveurs de fruits, soutient Mme Hoffman. En interdisant la vente de ces produits, nous pouvons réduire le tabagisme chez les jeunes et les aider à demeurer en santé. »

La Société canadienne du cancer, qui soutient depuis longtemps que les cigarettes au menthol initient les jeunes au tabagisme, applaudit l'annonce du gouvernement albertain.

Ces arguments contre le menthol sont toutefois contestés par la Coalition nationale contre le tabac de contrebande. « Qu'on enlève la cigarette aromatisée [aux fruits ou aux bonbons], je n'ai pas de problème. Mais ce n'est pas vrai que c'est la cigarette au menthol qui attire les jeunes. Ce sont des gens plus âgés qui fument ça normalement », a réagi le porte-parole Michel Rouillard.

« Si on enlève le privilège d'en acheter de façon légale, ces gens-là n'auront pas d'autres choix que de se tourner vers la cigarette de contrebande, parce qu'on sait qu'il existe déjà 15 marques différentes de cigarettes mentholées sur le marché de la contrebande », a ajouté l'ancien agent de la Sûreté du Québec.

D'ailleurs, en Nouvelle-Écosse, le fabricant Imperial Tobacco conteste l'interdiction imposée aux cigarettes au menthol, en soutenant que les fumeurs se tourneront vers les organisations criminelles.

À lire aussi :

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

10 raisons pour ne pas fumer