POLITIQUE

Le ministre de la Justice Peter MacKay quitte la vie politique (VIDÉOS)

29/05/2015 08:46 EDT

Le ministre fédéral de la Justice, Peter MacKay, a confirmé cet après-midi qu'il quittera la vie politique cet automne et ne briguera pas un nouveau mandat aux élections d'octobre prochain. Il demeurera en poste comme ministre et député jusqu'à la tenue des élections.

M. MacKay en a fait l'annonce officiellement à Stellarton, en Nouvelle-Écosse, en présence du premier ministre, Stephen Harper.

Visiblement ému, Peter MacKay a expliqué ce départ par des raisons familiales.

Stephen Harper n'a pas manqué d'éloges pour parler de son ministre et des relations qui les ont toujours liés tout au long de leur parcours politique.

« Quand nous avons créé le nouveau parti conservateur du Canada, il y a près de 12 ans, il y avait deux signatures sur cet accord : la mienne et celle de Peter. »

— Le premier ministre Stephen Harper

Pilier du gouvernement conservateur, M. MacKay a aussi été ministre des Affaires étrangères et ministre de la Défense nationale.

Élu pour la première fois à la Chambre des communes en 1997, M. MacKay a été réélu lors des scrutins de 2000, 2004, 2006, 2008 et 2011.

M. MacKay a été le dernier chef du Parti progressiste conservateur avant que le parti fusionne avec l'Alliance canadienne pour fonder le Parti conservateur. Il représentait d'ailleurs l'aile plus progressiste de la nouvelle formation politique.

À l'aube de la cinquantaine, M. MacKay et son épouse attendent la venue d'un deuxième enfant. Une situation familiale qui pourrait expliquer, du moins en partie, la décision de l'homme politique.

Le départ de M. MacKay rappelle la démission de l'ancien ministre des Affaires étrangères John Baird. Ce dernier a quitté la vie politique en février dernier, démissionnant à la fois de ses fonctions de ministre et de député d'Ottawa-Ouest-Nepean, en Ontario.

« Dans tout gouvernement, il y a des gens qui arrivent et des gens qui partent », a commenté le collègue de M. MacKay et ministre fédéral des Infrastructures, Denis Lebel. « Le parti a une très grande profondeur, une grande qualité de députés, et on s'en va vers une élection. On aura d'excellentes candidatures. »

« Je souhaite que la vie continue d'être bonne pour Peter MacKay. »

— Denis Lebel

Tout en ajoutant qu'ils étaient de bons amis, M. Lebel a précisé qu'il s'agissait « d'un cycle tout à fait normal dans tout parti électoral, dans tout gouvernement ».

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter