NOUVELLES

Guy Chevrette appelé à la rescousse contre uberX

29/05/2015 01:36 EDT | Actualisé 29/05/2015 02:32 EDT
PC

QUÉBEC - Après l'industrie forestière, les taxis. L'ex-ministre Guy Chevrette deviendra le fer de lance de la lutte contre le transport illégal, popularisé par l'entreprise américaine Uber.

Au cours de son 20e congrès annuel tenu à Lévis, le Comité provincial de concertation et de développement de l'industrie du taxi (CPCDIT) a confié vendredi à l'ex-ministre péquiste le mandat de négociateur et porte-parole dans ce dossier.

Uber offre aux Québécois la possibilité de commander, via une application pour téléphone intelligent, les services d'un particulier pour ses déplacements. Nommé UberX, ce service ne tient pas compte des permis nécessaires pour opérer un taxi dans la province.

Un autre service de l'entreprise permet également de commander un taxi agréé via l'application d'Uber.

«Nous évoluons dans une industrie hautement réglementée, et ce, au bénéfice des utilisateurs. Personne ne peut impunément bafouer ces règles. Il faut que ça arrête. Il est temps de s'assoir et de trouver des solutions afin que cesse le transport illégal au Québec », a déclaré par voie de communiqué le président du conseil d'administration du CPCDIT, Dory Saliba.

«Cette industrie a certainement besoin de se renouveler, mais aujourd'hui, par l'apparition d'entreprises qui ne respectent pas les lois québécoises, ce sont des milliers d'emplois qui sont menacés», a pour sa part déclaré Guy Chevrette.

INOLTRE SU HUFFPOST

Belles voitures à Cuba