BIEN-ÊTRE

Un nouveau venu, le camion à vin

28/05/2015 08:47 EDT | Actualisé 28/05/2015 08:48 EDT
Chai Vin et Cie

Avec le beau temps, les camions-restaurants sont de retour dans le paysage montréalais. La nouveauté cette année : un camion à vin, souvent accompagné d'un vélo à vin. Comme il s'agit de vente d'alcool, l'entreprise se bute à quelques contraintes.

Un texte de Dorothée Giroux

La camionnette blanche aux accents roses est stationnée soit sur le gazon du Vieux-Port de Montréal ou sur l'asphalte des marchés Jean-Talon ou Atwater.

De la grande fenêtre de l'ancien camion à lait, Karène Martel offre du vin aux passants. Dégustation gratuite dans le cadre du Printemps rosé, une opération de mise en marché des producteurs de vins des Cantons de l'Est.

« Les gens sont surpris. Ils disent : "Ah! C'est un food truck, est-ce qu'il y a de la crème glacée? Non, c'est du vin. Ah parfait, c'est encore mieux!" »

— Karène Martel

L'autre copropriétaire du camion à vin, Clément Roques, explique que le camion change de personnalité, et de couleur, selon la mission à accomplir.

« Le camion a été complètement remaquillé à l'extérieur aux couleurs de l'événement jusqu'à début juin. Après, il va reprendre les couleurs de Chai Vin & Cie, notre entreprise, et par la suite, vous pourrez nous voir avec un autre habillage pour la dégustation des vins du Chili. Le but du jeu avec le camion, c'est qu'on puisse l'adapter le plus possible à l'événement, de manière à ce que la personne qui va mandater le camion puisse se l'approprier véritablement et le mettre à ses propres couleurs », explique l'entrepreneur.

velo vin

Le camion à vin attire comme un aimant. Pour les dégustations gratuites ou pour l'achat d'une coupe de vin à consommer tout près du véhicule. Karène et Clément, les deux jeunes entrepreneurs qui ont créé Chai Vin & Cie, tiennent à ce que leur compagnie se distingue.

« Notre mission, c'est de pouvoir rapprocher indirectement le producteur du consommateur, expliquer qui est le producteur, dans quel état d'esprit sont faits ces produits et surtout, inciter les gens à aller à la rencontre des vignerons. On veut être comme une extension du producteur face aux consommateurs. »

— Clément Roques

Pas dans la rue ou sur le trottoir

Autre objectif : que le camion à vin puisse parcourir les rues de Montréal au même titre que les camions de cuisine de rue. Comme il s'agit de vente d'alcool, il y a des contraintes, impossible de s'installer dans la rue ou sur le trottoir.

Il y a toutefois certaines exceptions, lorsque la Ville leur donne l'autorisation d'être sur place, explique Clément Roques.

« On n'a pas le droit d'être sur le domaine public. [...] Pour nous, tout le défi est là. Effectivement, les règles sont assez contraignantes, mais on pense être dans la bonne voie pour offrir à l'année une possibilité de venir au camion pour le grand public. »

— Clément Roques

Le camion vend ou fait goûter le vin pendant des événements spéciaux pour lesquels il obtient un permis de réunion, un permis spécifique et temporaire émis par la Régie des alcools, des courses et des jeux.

Les camions à vin en circulation en Amérique du Nord sont rares. Ils se butent tous aux contraintes d'obtention des permis d'alcool.

Les propriétaires de Chai Vin & Cie ont trouvé un site permanent où passent des centaines de milliers de visiteurs, un site pour exploiter, été comme hiver, leur camion et leur vélo à vin. Pour que leur rêve devienne réalité, les jeunes entrepreneurs doivent toutefois obtenir plus qu'un permis temporaire pour leur camion à vin.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Camions de rue au Parc Olympique