NOUVELLES

Leilani Münter à C2 Montréal: pilote de course automobile, écologiste, végétalienne et un peu hippie (ENTREVUE)

25/05/2015 10:20 EDT | Actualisé 26/05/2015 06:29 EDT

«Ne sous-estimez jamais une hippie végétalienne avec une voiture de course.» La pilote américaine Leilani Münter vit au rythme de son slogan qui semble paradoxal à première vue. Fervente écologiste, elle milite pour plus d’énergie solaire dans les maisons et plus de voitures électriques sur les routes. Et lorsqu’elle a le malheur de consommer de l’essence, la « fille sans carbone » adopte une acre de la forêt tropicale.

LIRE AUSSI:

Adam Garone : Movember s'attaque à la santé mentale des hommes

Toutes les PHOTOS de l'événement C2 Montréal

C2MTL: entre les nuages et la réalité - Marie-Odile Demay

Le destin de Münter comme pilote de course était presque une erreur de parcours. Au départ, elle espérait poursuivre une carrière en biologie, mais une rencontre inattendue l’a propulsée vers les grosses voitures polluantes. «Tout a commencé en raison de ma bucket list. J’étais curieuse de pousser une voiture à sa limite sans se soucier de récolter une contravention. Je pensais rayer cette idée de ma liste d’objectifs à réaliser avant de mourir et ne plus jamais y penser. »

Mais une équipe de course automobile l’a repérée ce jour-là et lui a demandé si une carrière dans le domaine pouvait l’intéresser. Depuis, elle tente de changer le visage de l’industrie, une course à la fois.

Toutes ses voitures relaient un message sur la piste, que ce soit de sauver les mammifères marins ou encore de faire des choix énergétiques intelligents. Münter fait aussi très attention à ne pas travailler avec des commanditaires qui ne concordent pas avec ses valeurs. «Je refuse de travailler avec des compagnies de pétrole, des entreprises qui font des tests sur les animaux, ou qui utilisent des produits provenant d’animaux», explique-t-elle.

La pilote reconnaît avoir refusé d’importants contrats, mais l’environnement prend une place plus importante dans sa vie que la course automobile. Tant pis si ses convictions se sont heurtées plus d’une fois à de potentiels promoteurs.

«Oui, j’ai laissé tomber des millions de dollars. J’ai vu parfois des collègues à moi s’afficher avec des commanditaires qui m’avaient approchée, mais ça ne me fait rien, laisse-t-elle tomber. Je fais la promotion de compagnies qui changent le monde pour le mieux.»

La sosie de Catherine Zeta-Jones est une végétarienne de longue date et s’est tournée vers le végétalisme dans les dernières années. Au quotidien, elle conduit une Tesla S argentée – voiture électrique qui coûte une petite fortune.

leilani munter

Leilani Münter reconnaît que les premiers adeptes de ce modèle doivent payer plus cher, mais croit que les voitures du genre permettent des économies à long terme. La bonne nouvelle est que le « Modèle III » à quelque 35 000$ est en route et sera prêt à rouler dès 2017.

Quand elle n’est pas sur une piste de course, la plaque de sa voiture indique « EFF OIL », véritable pied de nez aux amateurs de gros chars polluants. Est-ce aussi une insulte aux passionnés de course automobile qui paient pour voir Leilani Münter?

«Je ferais attention, si j’étais vous, à ne pas stéréotyper les Américains, rétorque-t-elle. Juste parce qu’ils aiment les voitures rapides ne veut pas dire qu’ils ne se préoccupent pas de l’environnement.»

La pilote déplore l’attitude de certains environnementalistes qui font l’erreur de ne parler qu’à ceux qui pensent déjà comme eux et ne tendent pas la main aux autres, qui ne partagent pas leur point de vue. Grâce à Nascar, dit-elle, ses messages pro-environnement peuvent être vus par 75 millions de personnes à la fois. «Si tu veux faire une différence, tu dois pouvoir parler à l’Américain moyen. Nous devons tous partager notre planète après tout.»

Heureusement, l'industrie a évolué dans les dernières années et s’adapte aux nouveaux défis de la planète. Les circuits internationaux font la promotion de l’énergie solaire et des biocarburants. On a même vu apparaître les courses de « Formule E » avec voitures électriques seulement.

Le changement radical, selon elle, doit s’opérer dans les habitudes au quotidien. Si les voitures de course consomment de l’essence, les véhicules sur la route en demandent d’autant plus. Leilani Münter espère que la jeunesse sera un moteur de changement et de progrès à l’échelle globale.

« Nous faisons partie de la première génération qui réalise les conséquences de nos actions sur la planète. La vieille garde qui possède beaucoup d’argent va essayer de combattre ces idées, mais je crois qu’on gagnera au final.»

Leilani Münter sera de passage à la conférence C2 Montréal à Montréal le 28 mai prochain.

Abonnez-vous à HuffPost Québec Autos sur Facebook
Suivez HuffPost Québec Autos sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Huit voitures électriques aux performances redoutables