NOUVELLES

Le 98,5 FM et Groupe Média suspendent François Bugingo, la FPJQ se dit «très préoccupée»

23/05/2015 12:36 EDT | Actualisé 24/05/2015 11:56 EDT

La direction de Groupe Média (Québecor) emboîte le pas au 98,5 FM et suspend François Bugingo «jusqu'à ce que des vérifications soient faites». Ces suspensions surviennent alors que La Presse a révélé samedi que Bugingo aurait «inventé des reportages».

Affirmant que les allégations sont «importantes et prises au sérieux», la vice-présidente Véronique Mercier rappelle que François Bugingo n'est pas un employé du Groupe, mais plutôt un collaborateur. Ce dernier collaborait jusque-là à titre de chroniqueur pour le Journal de Montréal et au réseau TVA.

Il est ainsi suspendu par TVA, le Journal de Montréal et le Journal de Québec

La direction du 98,5 FM a également fait savoir par l'entremise d'un communiqué samedi matin qu'elle interrompait «jusqu'à nouvel ordre» sa collaboration avec le journaliste, «le temps de faire la lumière sur ces évènements». Bugingo couvrait les nouvelles internationales à l'émission de Benoît Dutrizac.

Radio-Canada rapporte par ailleurs que l'émission de Laboratoire MAtv avec François Bugingo qui devait être diffusée ce soir sur la chaîne MAtv a été retirée des ondes.

La FPJQ inquiète

La Fédération professionnelle des journalistes du Québec (FPJQ) s'est dite «très préoccupée» par l'article de La Presse.

«Les faits rapportés à propos de M. Bugingo, un membre de la FPJQ, sont très sérieux car ils ont le potentiel d'entacher la crédibilité de la profession journalistique.»

- Fédération professionnelle des journalistes du Québec

La FPJQ souhaite rencontrer François Bugingo pour lui permettre de s'expliquer et «lui donner la chance de répondre».

LIRE AUSSI:

» François Bugingo brise le silence sur Facebook

» «François Bugingo: des reportages inventés de toutes pièces»: les réactions sur Twitter

» Révélations sur François Bugingo: la journaliste Isabelle Hachey s'explique

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

François Bugingo: les réactions sur Twitter