NOUVELLES
22/05/2015 02:12 EDT | Actualisé 22/05/2015 02:15 EDT

Subaru WRX STI 2015: traitement antirides (ESSAI/PHOTOS)

L’ancienne génération de la Subaru WRX STI avait depuis longtemps fait son temps. Bonne nouvelle, le nouveau modèle est beaucoup plus moderne sans pour autant avoir perdu ce petit mordant qui explique en partie le succès du modèle précédent.

La nouvelle WRX STI est plus raffinée, mais elle vise toujours les consommateurs qui veulent ressentir la conduite de leur véhicule et pour qui le confort n’est pas nécessairement la priorité. La refonte du modèle en fait une version plus jeune, mais sous la surface il s’agit bel et bien d’une authentique STI. Les ingénieurs ont appliqué un traitement antirides au modèle, mais ils n’ont pas changé son ADN.

Subaru WRX STI 2015


Il serait donc faux de croire que la nouvelle WRX STI 2015 est devenue un véhicule toujours agréable au quotidien. Moins brusque que le modèle précédent, la version STI demeure ferme et rugueuse, surtout sur les routes dégradées du Québec. Les sièges affichent un support latéral impressionnant qui vous maintient en place, peu importe avec quelle vélocité vous attaquez les courbes, mais ils ne sont pas des plus douillets et finissent par être inconfortables après quelques heures de conduite calme.

Ces sièges se retrouvent dans un habitacle passablement mieux réussi comparativement à l’ancienne génération. Certains diront qu’il ne s’agit pas là d’un grand accomplissement et ils auront raison, l’intérieur de la WRX STI précédente étant reconnu pour son élaboration très moyenne.

Le nouveau modèle reprend plusieurs éléments de l’habitacle de l’Impreza avec les mêmes éléments qui ont toujours différencié les versions STI, notamment les surpiqures rouges, un levier plus sportif pour contrôler la boîte manuelle et les emblèmes STI apposés ici et là. Les amateurs de véhicules sport apprécieront également le volant plat à la base et doté d’un contour épais qui se prend très bien en main.

LIRE AUSSI:

» Essai routier: Subaru WRX CVT 2015

Dans la partie supérieure de la console centrale se trouve un écran à cristaux liquides qui affiche la majorité du temps un indicateur de la pression du turbo. Lorsque l'on enclenche la marche arrière, cet écran permet de voir ce qui se trouve derrière le véhicule grâce à une caméra de recul offerte de série. Il faut savoir par contre que cet écran ne mesure que 4,3 pouces, et qu’il est donc difficile de voir tous les obstacles qui se trouvent derrière nous. Le modèle de base de la Subaru WRX STI arrive de l’usine sans l’aileron surdimensionné typique de la gamme ce qui au moins aide à la visibilité arrière. Si l’on opte pour les modèles Sport ou Sport-Tech par contre, l’aileron est de série.

La version Sport ajoute également un toit ouvrant et un siège du conducteur à réglage électronique tandis que la version Sport-Tech est dotée de jantes BBS exclusives, une clé intelligente avec démarrage par bouton-pression et un système de navigation, entre autres.

Les dimensions de la nouvelle WRX STI ont augmenté comparativement à l’ancien modèle. L’empattement, par exemple, augmente de 25 millimètres. Le résultat net est que l’habitacle est plus spacieux, surtout au niveau du dégagement pour les jambes aux places arrière. Le coffre affiche quant à lui un espace de chargement de 340 litres ce qui n’est pas énorme, mais tout de même utilisable.

C’est sous le capot que ça compte

La majorité des consommateurs intéressés par la Subaru WRX STI 2015 savent que la suspension est sèche, et ils se foutent pas mal qu’il soit difficile de voir ce qui se trouve derrière eux en reculant. Ce qui compte vraiment pour l'acheteur typique de ce genre de véhicule, ce sont les performances du modèle.

La Subaru WRX STI 2015 est propulsée par un moteur quatre-cylindres turbo de 2,5 litres développant 305 chevaux et 290 lb-pi couple. Oui, il s’agit du même moteur que l'on retrouvait dans la génération précédente de la WRX STI, et voilà peut-être l’un des principaux défauts du modèle phare de Subaru. Ce n’est pas que ce moteur n’offre pas des performances intéressantes (il faut compter seulement 4,9 secondes pour atteindre 100 km/h), mais il n’en demeure pas moins que la popularité de la nouvelle génération de la WRX STI aurait bénéficié d’une motorisation renouvelée et encore plus puissante. Cela aurait également permis de mieux justifier la différence de prix entre une WRX STI et une WRX « normale ».

Mais bon, les ingénieurs ont tout de même apporté des améliorations à la boîte de transmission manuelle à 6 rapports afin de la rendre plus agréable à utiliser. Elle est effectivement facile à apprivoiser cette boîte manuelle, et s’avère, pour ceux et celles qui aiment encore changer leurs vitesses eux-mêmes, un véritable charme.

Une autre nouveauté est l’ajout d’un système de répartition du couple en virage (Active Vectoring Control) qui permet d’aborder les virages avec encore plus de confiance. Ce système se combine à un système quatre-roues-motrices ayant déjà fait ses preuves. Que ce soit sur une piste ou sur une route enneigée, la WRX STI affiche une stabilité et une solidité rassurante.

Comme le modèle précédent, le système SI-Drive permet de contrôler le comportement du moteur et surtout sa réactivité. Le mode Intelligent est à privilégier pour une conduite de tous les jours tandis que les modes Sport et Sport Sharp permettent d’obtenir plus de puissance du moteur pour une conduite plus sportive. Il est également possible de contrôler la distribution de la puissance entre les essieux avec le système C-Diff. En temps normal, 41% de la puissance du moteur est envoyée vers l’essieu avant alors que le restant est envoyé vers l’essieu arrière.

Conclusion

Si les explications précédentes des systèmes SI-Drive et C-Diff ne vous intéressent pas, alors aussi bien vous dire tout de suite que vous seriez mieux d’éviter la WRX STI. Il faut être un vrai amateur de conduite sportive pour apprécier cette voiture. Il faut avoir l’intention de jouer avec les différents modes tous les jours ou presque, et il faut aussi avoir l’intention de faire quelques balades sur une piste avec notre bolide.

Sinon, si l’on n’est intéressé par la WRX STI que pour faire de la frime et impressionner les passants, je peux vous assurer que vous allez rapidement être déçu. Il vaut mieux alors se tourner vers la nouvelle WRX, cette dernière étant plus conviviale au quotidien.

Abonnez-vous à HuffPost Québec Autos sur Facebook
Suivez HuffPost Québec Autos sur Twitter