NOUVELLES

La police appelle le FRAPRU à lever le camp

21/05/2015 05:11 EDT | Actualisé 21/05/2015 05:11 EDT
Facebook

Le Camp pour le droit au logement du Front d'action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU) s'est installé jeudi après-midi dans un espace vert tout près du quartier général du Service de police de la ville de Montréal (SPVM) et de la Place des arts, mais le sit-in pourrait être de courte durée.

La police a prié les manifestants de quitter les lieux. Elle menace de saisir tentes et équipements s'ils refusent d'obtempérer.

Une majorité a accepté de plier bagage, mais certains veulent rester, estimant y avoir droit jusqu'à minuit, selon la réglementation municipale.

Par son geste, le FRAPRU veut sensibiliser le grand public et les élus aux problèmes de logement et d'itinérance en ville.

Le FRAPRU avait longtemps gardé le secret sur le lieu désigné du centre-ville pour établir le camp.

Plus tôt, une marche avait commencé au square Dorchester. Les manifestants se sont dirigés vers l'est de la ville pour s'arrêter au petit parc choisi, tout près de la Place des festivals, afin d'installer le campement.

Le maire de Montréal, Denis Coderre, avait demandé à l'équipe du FRAPRU de renoncer à aller de l'avant avec ce projet.

Une brochette de personnalités publiques dont les acteurs Gilles Renaud et Michel Côté, l'auteur François Avard et les cinéastes Bernard Émond et Philippe Falardeau appuient l'initiative du FRAPRU.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Where Are House Prices Rising And Falling?