DIVERTISSEMENT
21/05/2015 02:18 EDT | Actualisé 21/05/2015 02:28 EDT

Films à l'affiche le 22 mai 2015 (PHOTOS)

Mediafilm

Sortie au cinéma prévue? Découvrez les films à l'affiche cette semaine!

Le Huffington Post Québec et Mediafilm.ca vous présentent les films qui prennent l'affiche cette semaine au Québec:

Films de la semaine - 22 mai 2015

LE MONDE DE DEMAIN

États-Unis. 2015. 130 min.

Science-fiction de Brad Bird avec George Clooney, Britt Robertson, Hugh Laurie, Raffey Cassidy, Tim McGraw, Kathryn Hahn, Keegan-Michael Key, Pierce Gagnon.

En 1964, alors qu'il visite l'Exposition universelle de New York, Frank Walker, enfant prodige aux mille inventions, se perd dans un pavillon qui le transporte littéralement dans "Le Monde de demain", un univers parallèle futuriste, où l'humanité vit un bonheur sans faille. Libéré à condition de garder le silence sur ce qu'il a vu, Frank est devenu - un demi-siècle plus tard - un inventeur solitaire et aigri, hanté par le souvenir d'un monde merveilleux alors même que la planète est au bord de la catastrophe. Quand il reçoit la visite de Casey Newton, une adolescente surdouée et optimiste qui dit avoir elle aussi visité "Le Monde de demain", Frank accepte de la joindre dans sa quête afin de le retrouver. Mais pour ce faire, le duo devra déjouer les troupes du gouverneur Nix, un scientifique qui veille jalousement sur les secrets de l'univers parallèle.

Signée Brad Bird (THE INCREDIBLES), cette fable fantastique rétro sur l'imagination et la foi en l'avenir développe une prémisse originale de manière inégale. Trop puéril pour les adultes et trop adulte pour les enfants, l'ensemble séduit néanmoins par sa direction artistique élaborée et ses effets spéciaux efficaces, ainsi que par l'enthousiasme de ses interprètes.

LES MONDES DE VINCENT

Canada. 2015. 80 min.

Documentaire de Rozenn Potin.

Devant la caméra de sa soeur Rozenn, Vincent, schizophrène d'une trentaine d'années, raconte sa vie et son combat quotidien contre la maladie. Ses propos sont complétés par ceux de sa mère et de sa petite amie, elle aussi schizophrène, ainsi que par les réflexions hors champ de la cinéaste, qui évoque avec nostalgie leur enfance heureuse, à l'aide d'extraits de films de famille.

Cette incursion bien intentionnée dans l'univers de la maladie mentale, véritable déclaration d'amour d'une soeur à son frère, repose hélas sur une mise en scène frôlant l'amateurisme, qui génère des plans inutiles au fil d'un montage laborieux. En outre, l'absence d'analyse ou de mise en contexte ne contribue guère à la compréhension du sujet.

POLTERGEIST

États-Unis. 2015. 93 min.

Drame d'horreur de Gil Kenan avec Sam Rockwell, Rosemarie DeWitt, Kennedi Clements, Jared Harris, Jane Adams, Kyle Catlett.

Un homme et son épouse tentent l'impossible pour libérer leur fille cadette, retenue prisonnière par les esprits frappeurs qui hantent leur nouvelle maison.

SAINT LAURENT

France. 2014. 150 min.

Drame biographique de Bertrand Bonello avec Gaspard Ulliel, Jérémie Renier, Louis Garrel, Léa Seydoux, Amira Casar, Aymeline Valade, Helmut Berger, Dominique Sanda, Valéria Bruni Tedeschi, Jasmine Trinca.

En 1967, Yves Saint Laurent est aux commandes de sa propre maison de couture, fondée avec son partenaire et compagnon de vie Pierre Bergé. Grâce au soutien d'un riche homme d'affaires américain, ses collections de prêt-à-porter sont vendues dans plusieurs boutiques portant son nom à travers le monde. Entouré de ses fidèles, dont sa muse Loulou de la Falaise et la mannequin Betty Catroux, avec lesquelles il révolutionne la garde-robe des femmes, Saint Laurent s'impose comme l'un des plus grands artistes du XXe siècle. Mais pour maintenir le rythme fou imposé par les saisons et les défilés, il se gave de médicaments, auxquels il est dépendant depuis l'enfance. Son instabilité émotionnelle est par ailleurs aggravée par sa liaison amoureuse avec Jacques de Bascher, riche héritier et amant de son concurrent Karl Lagerfeld.

Fougueux, ambitieux, le film de Bertrand Bonello (TIRESIA) faufile, à travers son portrait riche et complexe du grand couturier, une réflexion inspirée sur les affres de la création. Mis en scène avec invention et sensualité, le film compte encore sur l'interprétation admirable et poignante de Gaspard Ulliel.

WELCOME TO ME

États-Unis. 2015. 105 min.

Comédie dramatique de Shira Piven avec Kristen Wiig, Wes Bentley, Linda Cardellini, James Marsden, Tim Robbins, Joan Cusack, Alan Tudyk, Thomas Mann, Jennifer Jason Leigh.

Quand elle gagne 86 millions de dollars à la loterie de la Californie, Alice Klieg, divorcée traitée pour un trouble de la personnalité limite et grande fan d'Oprah Winfrey, cesse de prendre sa médication et se paie une émission de télévision sur le câble, dont le sujet est sa propre vie. Sans inhibition, elle séduit le frère et associé du producteur, l'animateur d'infopub Gabe. Lequel est préoccupé par l'exploitation des excentricités de leur vedette. De fait, en exposant crûment ses secrets les plus intimes, et en recréant à l'aide de comédiens les événements traumatisants de son existence, Alice dépasse les bornes. La jeune femme s'aliène alors sa meilleure amie, qu'elle a ridiculisée dans un sketch, ainsi que son thérapeute, qu'elle a trahi en ondes. Sans compter qu'elle a fragilisé sa relation avec Gabe, en ayant une relation sexuelle avec un étudiant qui admire son travail.

Par le biais d'un portrait de femme insolite, Shira Piven (l'inédit FULLY LOADED) aborde avec empathie le thème de la maladie mentale et, sur un ton plus loufoque et moqueur, celui de la quête effrénée de célébrité. Aussi nuancée dans le rire que le drame, Kristen Wiig (BRIDESMAIDS) offre une prestation mémorable, qui éclipse toutefois celles de ses covedettes.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter