NOUVELLES
20/05/2015 01:02 EDT | Actualisé 20/05/2015 01:02 EDT

Audi R8 2015: l'exotique accessible (ESSAI/PHOTOS)

LuxuryCarMagazine.com

Avec son prix de départ de 136 100 $, l’Audi R8 est beaucoup plus abordable que la majorité des voitures que l’on considère comme étant des véhicules exotiques, mais l’on se fait autant remarquer en R8 qu’en Ferrari ou en Lamborghini, je peux vous le confirmer.

Il manque peut-être un peu de puissance pour rejoindre les supervoitures italiennes, et la sonorité du moteur pourrait être encore plus enivrante, mais si votre objectif est de conduire une voiture qui fait tourner toutes les têtes, qui est suffisamment puissante pour donner toute une frousse à votre passager et à vous, et qui combine confort et performances comme peu de voitures aussi belles peuvent le faire, l’Audi R8 se doit d’être sur votre courte liste d’options.

N’oublions pas non plus que la R8 est dotée d’un système de traction intégrale Quattro qui lui permet de s’aventurer sur la route même lorsque cette dernière est recouverte de neige. Aucune Ferrari (à l’exception de la FF) ou Maserati ne peut en dire autant. Lamborghini? Oui la traction intégrale fait partie de l’offre de base dans la majorité des modèles, mais il y a tout de même des limites à son efficacité en raison d’une garde au sol très basse.

Audi R8 2015


L’Audi R8 est donc une voiture quatre-saisons confortable et puissante dotée d’une silhouette de véhicule d’exception vendue à un prix tout de même raisonnable si l’on tient compte de l’ensemble de son offre. Voilà pour le résumé.

Conduire l’Audi R8 2015

La première chose que je remarque en prenant place dans l’Audi R8 est le levier de la boîte de transmission manuelle à six rapports. Le levier se tient bien droit au centre d’une grille métallique qui, malheureusement, se fait rare dans l’industrie. Elle apporte cependant un plaisir indescriptible alors que chaque changement de vitesse est accompagné d’un « clic-clac » qui ne peut que vous coller un sourire au visage.

La popularité de la boîte manuelle est en chute libre. La nouvelle Porsche 911 Turbo ne l’offre plus, tout comme la nouvelle Huracán de Lamborghini et tous les modèles Ferrari introduits au cours des dernières années. La prochaine génération de l’Audi R8, qui devrait faire son entrée plus tard cette année, n’offrira qu’une boîte automatique à double embrayage comptant sept rapports. Je me rends donc compte que je dois profiter au maximum de cette chance de conduire une R8 à boîte manuelle.

LIRE AUSSI:

» Essai routier BMW M6 : décevante?

Pour cela, je me tourne vers le moteur V8 de 4,2 litres situé derrière l’habitacle et parfaitement visible grâce à un couvercle en verre au-dessus du compartiment moteur. La nuit venue, ce compartiment s’illumine, créant un effet qui nous laisse quelque peu bouche bée. Développant 430 chevaux et 397 lb-pi de couple, il offre des performances évidemment impressionnantes, surtout lorsque l’on s’approche de la ligne rouge située à 7 900 tr/min.

Le moteur émet alors un grognement puissant qui se retrouve à mi-chemin entre celui d’une Ferrari et celui d’un muscle car américain. Difficile de se contrôler pour ne pas pousser la machine à chaque intersection. Évidemment, avec sa capacité à atteindre 100 km/h en 4,3 secondes, il faut faire preuve de retenue si l’on veut conserver son permis de conduire encore longtemps.

Si l’on veut encore plus de performances, il y a l’Audi R8 5.2 FSI et son moteur V10 offrant entre 525 et 550 chevaux. Son prix de départ de 170 500 $ en fait une voiture peu accessible, mais ceux et celles qui peuvent se le permettre ne voudront jamais cesser de pousser le moteur issu de chez Lamborghini simplement pour entendre son rugissement italien.

Au moins, lorsque l’on veut simplement se promener en ville, la R8 n’est pas trop brusque. La suspension, pourtant capable de belles prouesses sur un circuit fermé, se montre relativement docile sur une route en piètre état. Il faut cependant compenser une piètre visibilité arrière accentuée par le fait que la caméra de recul et les dispositifs de surveillance d’angles morts n’étaient pas inclus sur notre modèle d’essai.

Sur un véhicule vendu à partir de 136 100 $, ces éléments auraient pu être offerts de série. Mais bon, si nous avons les moyens de penser à une Audi R8, nous avons également les moyens de dépenser quelques milliers de dollars de plus pour la configurer à notre goût.

Il faut aussi constamment se rappeler que la R8 est basse, très basse même. La majorité des entrées de cour doivent se prendre avec respect et douceur afin d’éviter d’érafler le bas du pare-chocs avant. C’est excessivement agréable d’avoir le droit de conduire une voiture comme celle-là pendant une semaine, mais l’anxiété que cela suscite n’est pas à négliger non plus. Peut-être que si l’on est le propriétaire du véhicule et pas seulement un journaliste chanceux, ce n'est pas si pire. J’espère avoir la chance de le découvrir un jour.

Le centre d’attention

Conduire l’Audi R8 signifie que l’on devient immédiatement le centre d’attention partout où l’on passe. Si certains y prendront goût, d’autres pourraient se fatiguer de devoir constamment répondre à des questions sur la puissance du bolide, des demandes de faire crier le moteur, ou des propositions d’échange douteuses.

Il arrive quelquefois que les véhicules autour de vous ralentissent pour mieux admirer le bolide, et que le conducteur ne s’aperçoive pas que sa voiture est en train de dévier dangereusement de sa voie en direction de la R8. Ah, il y a aussi quelques conducteurs téméraires en voitures plus ou moins sportives qui voudront vous inviter à faire une course. Il faut alors se rappeler que nous ne sommes pas sur une piste, et simplement manifester notre désintérêt en hochant la tête de gauche à droite et en ralentissant quelque peu.

Tout cela n’enlève rien aux qualités de l’Audi R8, mais il s’agit tout de même d’une réalité avec laquelle doivent composer les propriétaires de véhicules au design exotique. Si vous préférez passer inaperçu, il faut éviter à tout prix cette voiture, même si elle est sur le marché depuis quelques années déjà et que l’effet nouveauté devrait s’être estompé.

Conclusion

Introduite en 2007, l’Audi R8 ne semble pas avoir pris une ride que ce soit au niveau de ses performances que de son comportement routier ou son design. Une nouvelle génération sera la bienvenue, mais si vous ne pouvez attendre, le modèle actuel mérite entièrement la somme considérable exigée chez le concessionnaire.

Source: LuxuryCarMagazine.com

Abonnez-vous à HuffPost Québec Autos sur Facebook
Suivez HuffPost Québec Autos sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Ces décapotables qui font rêver