POLITIQUE
15/05/2015 06:14 EDT | Actualisé 16/05/2015 04:48 EDT

Chefferie du PQ: PKP l'emporte au premier tour

QUÉBEC - L'ex-patron de Québecor a été couronné chef du Parti québécois vendredi soir avec un score de 57,58%. Le nouveau leader souverainiste estime avoir reçu des militants «un mandat clair: faire du Québec un pays».

Alexandre Cloutier termine deuxième avec 29,2%, tandis que Martine Ouellet obtient 13,3%.

PKP a tenté de rassurer d'entrée de jeu les critiques qui le jugent trop à droite. «L'indépendance ne se fera ni à droite, ni à gauche. Elle doit se faire, point à la ligne», a-t-il dit lors de son premier discours à titre de chef du Parti québécois.

«Tous les projets de société seront réalisables quand nous serons entièrement maîtres de notre destinée», a-t-il ajouté.

«Ce soir nous commençons le grand rassemblement du Parti québécois. Ce soir nous commençons le grand rassemblement des souverainistes et des indépendantistes», a lancé PKP en tendant la main à ceux qui ont déserté le PQ pour rejoindre d'autres formations politiques.

Le nouveau chef souverainiste a également lancé un message en anglais aux citoyens du reste de l'Amérique du Nord. «We want our own country», a-t-il dit.

Pierre Karl Péladeau devient ainsi le 8e chef de la formation souverainiste. Il succède à Pauline Marois, qui a démissionné à la suite de la défaite de son parti aux élections provinciales du 7 avril 2014.

Quelque 750 personnes sont réunies au Centre des congrès de Québec pour assister au dévoilement du résultat de cette course qui a débuté officiellement le 4 février dernier.

73% des quelque 71 000 membres en règle du PQ ont voté pour l'élection d'un nouveau chef.

Lors de la dernière course à la chefferie du PQ en 2005, André Boisclair avait obtenu 53,68%. Madame Marois, elle, a été élue par acclamation.

Le meilleur score appartient à Pierre Marc Johnson, qui a obtenu 58,7% des voix en 1985.

Philippe Couillard, lui, a pris la tête du PLQ en 2013 avec 58,5% des suffrages exprimés.

Lors d'un point de presse qui a suivi, M. Péladeau a répété son engagement à placer son bloc de contrôle d'actions du conglomérat Québecor dans une fiducie.

Le nouveau chef, qui n'a pas spécifié d'échéancier pour compléter cette opération, a toutefois précisé que la nature de ses actifs nécessitera des autorisations d'organismes fédéraux.

«(Étant donné que) la grande majorité des activités de Québecor se situe en télécommunications, en télédistribution et en télédiffusion et que le titulaire d'une licence est nommément désigné, puisqu'il y aura un mandataire ou un fiduciaire, nous devrons obtenir l'autorisation des autorités compétentes, que ce soit Industrie Canada ou le CRTC», a-t-il expliqué.

Avec La Presse Canadienne

Chefferie du PQ: les photos de la soirée

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter