BIEN-ÊTRE
12/05/2015 10:37 EDT

Sur les toits de Paris (PHOTOS)

BHV

Oubliez la Tour Eiffel, le Toit de la Grande Arche de la Défense et la Tour Montparnasse du haut desquels on domine certes la capitale française mais au prix de longues files d’attente au pied des ascenseurs et en échange d’espèces sonnantes et trébuchantes. Oubliez aussi, sauf exception, la multitude de bars et de restaurants chics qui ont leur « rooftop », comme disent les Parisiens ! Il existe bien d’autres façons de prendre un peu de hauteur (mais pas trop) pour découvrir cet autre Paris. Avec des vues souvent insolites sur ses typiques toits de zinc et ses nombreux monuments, sans compter d’incroyables détails architecturaux.

(Lire l'article sous la galerie)

Sur les toits de Paris

Parc de Belleville

Entre les vignes et la fontaine en cascade, ce petit parc du 20ème arrondissement, au nord-est de Paris, a déjà un charme fou mais au coucher du soleil, il faut avoir grimpé au sommet de la colline qui lui sert d’écrin. De la terrasse tournée vers l’ouest, la vue est imprenable sur le centre de la capitale, surtout quand le ciel s’embrase. Même quand la nuit est tombée, la Tour Eiffel brillamment éclairée semble surgir du néant…

Palais de Chaillot/Musée du quai Branly

Ces deux musées réputés se font quasiment face d’un côté de la Seine à l’autre, à l’ouest de Paris. Du Parvis des droits de l’homme et des libertés dans le 16ème arrondissement, entre le Palais de Chaillot et le Musée de l’Homme, les Jardins du Trocadéro à vos pieds descendent jusqu’au fleuve, avec la fameuse Tour Eiffel en alignement parfait ! Pour la voir d’un autre point-de-vue, on traverse la Seine pour aller prendre l’apéro sur la terrasse du chic resto Les Ombres un jour de beau temps, à défaut de pouvoir se payer cette table de renom qui partage son toit avec le Musée du quai Branly, dans le 7ème arrondissement. En prime, le Trocadéro, la belle verrière du Grand Palais et au loin plus au nord, Montmartre et le Sacré-Cœur. www.lesombres-restaurant.com; www.quaibranly.fr

Le Déli-cieux

Dans la gamme des grands magasins parisiens, le Printemps (dans le 9ème arrondissement) vous régalera à coup sûr! Sa terrasse carrée du 9ème étage a quelques bancs pour se reposer en prenant le soleil mais on peut aussi en profiter pour luncher à la cafétéria, prendre un verre ou simplement un café. Un regard pour les désormais attraits incontournables de la Tour Eiffel et de La Défense mais surtout pour s’arrêter sur de plus insolites : l’arrière de l’imposante église de La Madeleine toute en colonnes, les immeubles haussmanniens en alignement parfait, les toits étagés en zinc gris... En avant-plan, on se délecte particulièrement d’être aussi proche d’une série de dômes et de tourelles dorées, qui marquent le territoire aérien du Printemps. www.printemps.com/magasins/paris-haussmann

Galeries Lafayette

Pas le temps de traîner… A la descente sur le boulevard Haussmann, on ne fait que quelques pas pour remonter par l’escalier roulant au sommet des Galeries Lafayette. On admire au passage, à l’intérieur, la coupole richement décorée. De la terrasse du 7ème étage, couverte de tapis vert, la coupole a nettement moins d’intérêt ! Une plaque rappelle qu’en 1919, un aviateur - Jules Védrines - a posé son appareil sur cette terrasse… Même si elle est immense, on a réellement peine à le croire. Collée sur l’arrière du Palais Garnier (Opéra national de Paris), elle est l’endroit rêvé en tout cas pour relaxer, pique-niquer, voire faire la sieste dans un fauteuil. www.haussmann.galerieslafayette.com

Bazar de l’Hôtel de ville

Autre grand magasin parisien, le BHV (dans le 4ème arrondissement) a aussi son « perchoir ». Le bar éphémère - dénommé Perchoir du Marais - n’est ouvert que le soir du 1er juillet à mi-octobre, en plus du dimanche après-midi. Littéralement pris d’assaut les soirs d’été, c’est un lieu vraiment original pour prendre un verre et grignoter. La terrasse toute en bois est rustique à souhait avec tables, chaises et banquettes en bois recyclé, comme l’est son grand frère, Le Perchoir du 11ème arrondissement. Pour voir le quartier du Marais de haut sans trop s’éloigner et les toits de l’Hôtel de ville tout proche, rien de mieux ! Pour éviter les attentes trop longues, faites la file à 19h30, avant l’ouverture du bar, ou attendez 23 heures… www.bhv.fr

Tour Saint-Jacques

Au beau milieu du premier square parisien, cette tour du 4ème arrondissement , d’architecture gothique flamboyant, avec gargouilles et statues de saints, a été superbement restaurée. Seul vestige d’une église du 16ème siècle, elle a 52 mètres de haut. Depuis l’an passé, des visites guidées y sont organisées durant l’été. Belle occasion de monter au sommet… à pied, par un escalier de pierre étroit, avec 300 marches à gravir. De la terrasse supérieure du clocher, on verra alors de très près les curieuses statues d’angle à l’effigie des évangélistes (un lion, un taureau, un aigle et Saint-Jacques). Le lieu permet de bien se repérer dans le quartier, avec la Seine et l’île de la Cité au sud, le Centre Pompidou (Beaubourg) au nord et l’Hôtel-de-ville à l’est. www.parisinfo.com/musee-monument-paris/71267/Tour-Saint-Jacques

Institut du monde arabe

A distance de marche, on traverse la Seine pour filer le long des quais dans le 5ème arrondissement jusqu’au bâtiment moderne de l’Institut du monde arabe. Prenez l’ascenseur jusqu’au 9ème étage pour profiter d’un nouveau panorama sur la partie nord de Paris, de la Colonne de la Bastille à un impressionnant chapelet de clochers et toits d’églises. La terrasse de 300m2, conçue par le designer Didier Labati en verre et béton, offre également une vue plongeante sur la Seine, ses ponts, ses péniches et ses bateaux-mouche. Et surtout un point-de-vue spécial sur l’arrière de la Cathédrale Notre-Dame-de-Paris… Pour prolonger les plaisirs, on prend le thé, accompagné de baklavas au Zyriab, restaurant libanais qui occupe une partie de l’étage. www.imarabe.org

Le Louxor

La terrasse de ce cinéma légendaire, dans le 10ème arrondissement, est toute petite et même pas sur un toit ! Mais on l’aime pour son style et le regard qu’elle donne sur le Paris populaire. Donnant directement sur le boulevard de Rochechouart, elle ouvre sur le métro aérien mais son intérêt est ailleurs : dans sa propre architecture de style art déco néo-égyptien, avec de jolies mosaïques en façade. Tout le cinéma a été construit selon ce style, à la mode dans les années 1920. Devenu boîte de nuit, il a fermé ses portes en 1988 et n’a rouvert qu’en 2013, grâce à un projet de réhabilitation de la ville de Paris. Bien rénové, le cinéma d’art et d’essai offre à ceux qui viennent voir un film l’accès à sa terrasse et à son bar-resto, que Katerine a immortalisé dans sa chanson-fétiche « J’adore »… www.cinemalouxor.fr

A lire pour aller plus loin: le tout nouveau guide Ulysse Escale à Paris. www.guidesulysse.com