NOUVELLES

Le double meurtre Trottier-Votour serait une commande

08/05/2015 12:24 EDT | Actualisé 08/05/2015 12:24 EDT
Facebook

Le double meurtre d'Amanda Trottier et Travis Votour, à Gatineau, en janvier 2014, serait un règlement de comptes. Selon la Sûreté du Québec (SQ), l'un des trois accusés dans cette affaire aurait payé les deux autres pour qu'ils tuent le jeune couple.

Les deux victimes auraient dérobé de la drogue à une petite organisation criminelle, dont Ronald Junior Brazeau serait le présumé dirigeant. Pour se venger, le suspect de 34 ans aurait embauché Sonia Vilon et René Samson VonRichter pour commettre les meurtres.

La femme de 39 ans et l'homme de 24 ans font face à des accusations de meurtre prémédité, tout comme Ronald Junior Brazeau.

« L'enquête tend à démontrer que M. Brazeau est la tête dirigeante d'une organisation criminelle qui était très active dans le secteur d'Aylmer », a expliqué le porte-parole de la SQ, Marc Tessier, lors d'un point de presse tenu vendredi matin. « M. Brazeau aurait commandé l'assassinat des deux victimes. »

« Les deux [autres] suspects arrêtés [...] auraient exécuté le contrat en échange d'une somme d'argent. »

— Marc Tessier, porte-parole de la SQ

Les explications de l'agent Tessier tendent à confirmer l'hypothèse, émise par les policiers dès le début de l'enquête, que la mort par balles des deux victimes de 23 ans était possiblement un règlement de comptes. Travis Votour était connu des policiers.

À écouter : Les précisions du porte-parole de la SQ, Marc Tessier, à l'émission Le midi trente Ottawa-Gatineau.

Par ailleurs, un quatrième suspect arrêté hier, Éric Boivin, ne sera pas accusé de meurtre, mais il devra quand même répondre à d'autres accusations, qui restent à déterminer.

L'homme de 37 ans a été accueilli par les enquêteurs au palais de justice de Gatineau, alors qu'il s'y était rendu pour soutenir Ronald Junior Brazeau.

Un « coup dur » pour un réseau de trafic de drogue

L'enquête de 16 mois sur les meurtres d'Amanda Trottier et Travis Votour a également conduit les policiers à arrêter six personnes en lien avec le trafic de stupéfiants. L'un des suspects a comparu en cour ce matin.

« Ces derniers dénouements porteront assurément un dur coup au réseau de trafic de stupéfiants très actif dans la région d'Aylmer dont faisaient partie ces individus », souligne un communiqué de la SQ.

Les policiers ont aussi saisi de l'argent, plus de 13 kg de cannabis et quatre armes à feu.

Avec les informations de Louis Blouin et Geneviève Garon

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter