NOUVELLES

Je m'en suis sorti, Omar Khadr peut s'en sortir, soutient un ancien détenu de Guantanamo

08/05/2015 10:19 EDT | Actualisé 08/05/2015 10:19 EDT
Radio-Canada.ca

Le Français Mourad Benchellali, qui a croisé Omar Khadr pendant quelques jours à la prison américaine de Guantanamo en 2003, s'est dit « très ému et très content » de voir le jeune homme sortir de prison après 13 ans derrière les barreaux. Mais après « l'euphorie de la sortie », M. Benchellali espère qu'Omar Khadr aura un soutien psychologique pour faire face à deux défis.

D'une part, le jeune Canadien devra « sortir de ce cauchemar, de ces traumatismes. Il a quand même passé plusieurs années de mauvais traitement, de torture, d'enfermement », estime M. Benchellali, qui a passé 30 mois à Guantanamo, et 18 mois de plus en prison lors de son retour en France.

D'autre part, poursuit-il, Omar Khadr devra « subir le regard des autres, toujours devoir donner des gages, prouver qu'on est quelqu'un de bien, alors qu'on n'est pas censé se justifier à chaque fois, sur tous ses faits et gestes ».

« Pendant des années, on a toujours parlé de ceux qui causaient problème, et du coup, on a oublié ceux qui n'en causent pas », ajoute-t-il, en entrevue à 24|60 avec Anne-Marie Dussault.

« Moi je m'en suis sorti, et d'ailleurs je ne suis pas le seul. Il y a beaucoup d'autres anciens de Guantanamo qui ont reconstruit leur vie, qui sont passés tout à fait à autre chose. Donc il est tout à fait possible d'en sortir. »

— Mourad Benchellali, ex-détenu à Guantanamo

Parti pour l'Afghanistan juste avant le 11 septembre 2001 et faisant preuve de « beaucoup d'ignorance », Mourad Benchellali s'est retrouvé dans un camp d'entraînement djihadiste au milieu du désert de Kandahar. Il avait alors 19 ans. Après avoir fui ce camp en passant par les montagnes, jusqu'au Pakistan, il a été arrêté et remis aux autorités américaines.

Lorsqu'il a croisé Omar Khadr à Guantanamo, Mourad Benchellali dit avoir été « frappé par sa jeunesse, et puis son état aussi. Parce qu'il était très maigre. Il ne parlait pas beaucoup, il était timide ».

Aujourd'hui âgé de 33 ans et père de famille, Mourad Benchellali combat la radicalisation des jeunes en leur racontant l'enfer qu'il a vécu.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Inside Guantanamo