NOUVELLES

Opération SharQc: 14 membres des Hells Angels plaident coupable à des accusations réduites de complot pour meurtre

07/05/2015 01:12 EDT | Actualisé 07/05/2015 01:21 EDT
Getty Images

Un groupe de 14 membres des Hells Angels ont plaidé coupable à des accusations réduites de complot pour commettre un meurtre, ce matin au Centre judiciaire Gouin. Les accusés ont accepté de plaider coupable à ce chef d'accusation en échange de l'abandon des autres chefs d'accusation, dont celui de meurtre prémédité.

Des 14 individus qui ont plaidé coupable ce matin, 4 devraient connaître le sort qui leur est réservé dès cet après-midi. Leur avocat a en effet déjà effectué les représentations sur la sentence à leur imposer et le juge Michel Vincent devrait statuer sur la peine à leur infliger.

Les 10 autres accusés à avoir plaidé coupable reviendront en cours au cours des semaines et mois à venir (17 juin, 8 septembre et 20 novembre 2015) pour cette étape des représentations sur sentence.

Dans la foulée de ces nouveaux plaidoyers de culpabilité, il ne reste plus que 12 accusés puisqu'un autre a vu les accusations portées contre lui être abandonnées.

Les 10 accusés restants - deux des 12 derniers accusés subiront un procès séparé en langue anglaise - subiront leur superprocès en septembre prochain. La sélection du jury s'amorcera quant à elle la semaine prochaine.

En mars dernier, 18 Hells Angels également arrêtés dans le cadre de l'opération SharQc avaient aussi plaidé coupables à des accusations réduites de complot pour meurtre.

Par ailleurs, les Hells Angels perdent leurs bunkers de Québec et de Trois-Rivières qui ont été confisqués par le ministère public. Les deux coprésidents du club de moto les missiles, propriétaire du bunker du boulevard Saint-Jean à Trois-Rivières, ont signé le consentement pour la confiscation du bâtiment.

La Ville de Trois-Rivières a indiqué qu'elle renonçait aux 60 000 $ de taxes municipales impayées du bunker pendant que le gouvernement du Québec renonce aux frais d'électricité impayés.

À Québec, la Ville a obtenu une ordonnance de restitution ce qui voudrait dire qu'elle entend démolir les bâtiments.

En avril 2009, l'opération policière SharQc avait mené à l'arrestation de 156 personnes que la poursuite avait identifiées comme étant des Hells Angels ou reliées d'une façon quelconque à l'organisation.

En octobre de la même année, le directeur des poursuites criminelles et pénales avait autorisé contre ces personnes le dépôt d'un acte d'accusation direct comportant 29 chefs d'accusation, dont un de complot de meurtre, de 22 meurtres et de diverses infractions reliées au commerce de la drogue. Ces accusations couvraient une période de près de 20 ans et étaient le résultat de plus de 70 enquêtes policières.

En mai 2011, le juge James Brunton a ordonné l'arrêt des procédures dans le dossier de 31 autres accusés en raison des délais déraisonnables.

Finalement, quatre des accusés sont morts depuis l'opération policière.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter