Les grands noms du Québec forment des couples homosexuels imaginaires

Publication: Mis à jour:
Imprimer

dany turcotte

Kim Thuy nue et lovée contre Véronique Cloutier. Guy A. Lepage et Dany Turcotte enlacés sous les draps. Anne-Marie Cadieux et Pénélope McQuade dans la splendeur d’un moment intime. Évelyne de la Chenelière et Florence K collée dans une baignoire. Vingt-quatre des plus grandes personnalités du Québec ont accepté de tomber amoureux devant la lentille d’Olivier Ciappa, dont le volet français des couples imaginaires a fait courir les foules de l’autre côté de l’Atlantique.

« L’idée était de faire des photos tellement réalistes, sincères et douces que chaque personne puisse s’identifier aux couples, explique le photographe en entrevue à Montréal. Je voulais entre autres éduquer la rétine de ceux qui ont la tête pleine de clichés face à l’homosexualité, pour que ces images effacent leurs idées mensongères. Au final, les gens ne gardent que l’essentiel des photos : l’amour. »

L’exposition originale était constituée des photos d’une soixantaine de personnalités, dont la chanteuse Lara Fabian, l’actrice Eva Longoria, la Première dame non officielle Julie Gayet, la superstar de la chanson Jenifer, les acteurs des capsules Bref, la joueuse de tennis Marion Bartoli et plusieurs athlètes olympiens.

Le projet a été lancé dans le climat tendu entourant le débat sur le mariage gai en France. Certaines photos des couples imaginaires, exposées sur les grilles de la mairie du 3e arrondissement de Paris, ont d’ailleurs été vandalisées en juin 2013. À ce sujet, Olivier Ciappa tient à remettre les choses en perspectives.

« Il y a eu du vandalisme une fois par deux avocats du Front national, qui ont été arrêtés. Ensuite, il n’y a rien eu. Mon but était de placer les gens pour et contre le mariage pour tous devant des photos de célébrités, des photos de vrais couples et de vraies familles, à la fois gaies, hétéros, des handicapées, des personnes issues de l’immigration et de religions différentes, pour montrer que toutes les familles sont les mêmes. J’essayais de faire la paix et de rassembler les gens. Dans les médias, même Le Figaro, qui est très à droite, a fait une couverture en écrivant "Olivier Ciappa, le visage de la persévérance". Pourtant, ils ont largement participé à la création des mouvements contre le mariage pour tous. »

Au Québec

Approché par l’animatrice Monique Giroux afin de reproduire le concept dans la belle province, le photographe a poursuivi sur sa lancée. « Nous avons fait appel aux artistes les plus aimés du public, car ce sont eux qui vont aider à faire passer cette intolérance. »

Outre les noms mentionnés ci-haut, il a photographié Mitsou et Sophie Laurin, Dan Bigras et Philippe Fehmiu, Marie-Thérèse Fortin et Guylaine Tremblay, Gilbert Rozon et le poète Jean-Paul Daoust, Andrée Lachapelle et Micheline Lanctot. Caroline Néron et Isabelle Maréchal, Claude Legault et Patrick Lagacé, ainsi que Jean-Michel Anctil et André Robitaille. Il avait également réalisé une photo de Louis Morissette avec Joël Legendre, mais ce dernier a demandé qu’on retire la photo de l’exposition, après la tempête médiatique dans laquelle il a été plongé cet hiver.

Une déception dans l’aventure québécoise : l’absence de sportifs connus du public. « L’ex-joueur de soccer de l’Impact de Montréal, David Testo, voulait participer, mais nous n’avons trouvé aucun autre athlète pour l’accompagner. Monique Giroux et Dany Turcotte, qui ont approché les personnalités, ont essayé d’en trouver, mais ils ont tous refusé. Comme mon projet se poursuit au-delà de l’exposition – je ferai bientôt une photo avec les réalisateurs Denis Villeneuve et Jean-Marc Vallée – j’espère que des joueurs de hockey ou d’autres athlètes accepteront. »

Toutes les personnalités qui ont participé au projet étaient invitées à vivre un moment d’intimité en tête à tête avec leur partenaire du jour et le photographe. « Je les ai dirigées jusqu’à ce qu’ils tombent vraiment amoureux. Ça prenait le temps qu’il fallait. J’ai trouvé les mots pour qu’ils lâchent prise et qu’ils arrêtent de faire semblant. Au fond, je ne sais pas si je suis bon photographe, mais j’ai une force pour mettre les gens à l’aise. »

L’exposition québécoise « Les couples imaginaires » sera présentée à l’atrium du Complexe Desjardins de Montréal du 12 mai au 7 juin 2015.

veronique cloutier

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

À lire aussi sur le HuffPost Québec

Close
5 expositions à voir ce printemps à Montréal
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction