NOUVELLES

Construction: le nouveau système de référence d'ouvriers n'est «pas optimal»

05/05/2015 02:53 EDT | Actualisé 05/05/2016 05:12 EDT
SRC

MONTRÉAL - Le comité mis en place pour évaluer le nouveau système de référence de main-d'oeuvre dans l'industrie de la construction conclut que celui-ci doit être amélioré, qu'une seule liste de travailleurs devrait être transmise aux entrepreneurs et sans mention de l'allégeance syndicale des ouvriers.

Le comité formé de l'ancienne présidente de la CSN, Claudette Carbonneau, et de deux anciens ministres du Travail, Jean Cournoyer et Matthias Rioux, avait remis son rapport au ministre du Travail, Sam Hamad, l'automne dernier. Le ministère avait toutefois refusé l'accès à ce rapport jusqu'à la semaine dernière.

Le nouveau système de référence de main-d'oeuvre avait été implanté par la Commission de la construction après qu'une loi eut aboli le droit des syndicats de faire du placement d'ouvriers. Il était entré en vigueur en septembre 2013.

Au cours d'une entrevue, Mme Carbonneau a admis que le système mis en place n'est pas optimal. Il devrait notamment ne permettre l'envoi que d'une seule liste de travailleurs et sans aucune indication quant à l'allégeance syndicale, a-t-elle estimé.

Le comité déplore par ailleurs que son mandat ait été écourté pour des raisons budgétaires et qu'en conséquence, il n'ait pu compléter son travail aussi bien qu'il l'aurait souhaité.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter