NOUVELLES

Le Canada déploie l'Équipe d'intervention en cas de catastrophe au Népal

02/05/2015 03:08 EDT | Actualisé 02/05/2015 03:48 EDT
ASSOCIATED PRESS
A Nepalese woman offers morning prayers at a temple damaged in last Saturday's earthquake in Bhaktapur, Nepal, Saturday, May 2, 2015. A week after the devastating earthquake, life is limping back to normal in Nepal with residents visiting temples on the first Saturday after the quake, a day normally reserved for temple visits. (AP Photo/Bernat Amangue)

OTTAWA - Le Canada déploie immédiatement l'Équipe d'intervention en cas de catastrophe (ÉICC) au Népal dévasté par un séisme, a annoncé le gouvernement fédéral, samedi.

Les membres de l'équipe de la base militaire de Trenton se rendront au Népal, en compagnie de personnel humanitaire et politique des Affaires étrangères du gouvernement.

Le dernier bilan des victimes de la catastrophe est de 6841, et d'autres corps continuent d'être déterrés des décombres, notamment dans les régions éloignées ou en altitude. Plus de 14 000 personnes auraient été blessées.

"La perte de vies et la destruction des maisons de civils et de communautés nous dépassent", a affirmé samedi le ministre de la Citoyenneté et de l'immigration, Chris Alexander.

"L'annonce du déploiement immédiat d'éléments supplémentaires de l'ÉICC dans la région touchée est la preuve du soutien et du dévouement du Canada aux efforts de secours humanitaires."

Le lendemain du séisme qui a dévasté une partie du Népal, il y a une semaine, le Canada a envoyé l'Équipe interministérielle de soutien stratégique, suivie de près par quelques membres de l'ÉICC, pour évaluer la situation.

L'équipe d'évaluation a remis un rapport vendredi, recommandant notamment d'envoyer davantage d'unités de l'ÉICC pour aider les opérations de secours.

Selon les responsables, les effectifs de l'ÉICC seront déployés progressivement, par phases, ajustant à mesure selon les besoins sur le terrain.

L'ÉICC est une organisation militaire conçue pour être déployée dans le monde en réponse à des catastrophes naturelles et humanitaires. Elle peut fournir des services de purification d'eau, le soutien d'ingénieurs et des services médicaux de base tels que des laboratoires mobiles, des produits pharmaceutiques ou de réhydratation, des services de médecine préventive et des services obstétriques de base.

Le commandement sera fera à partir du quartier général de l'ÉICC, qui sera en contact avec les autres ministères canadiens, le gouvernement népalais et les groupes humanitaires internationaux.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Népal: les suites du séisme