NOUVELLES

La prison à vie pour les meurtriers de Loretta Saunders

29/04/2015 02:08 EDT | Actualisé 29/04/2015 02:09 EDT
Radio-Canada.ca

Les deux accusés qui ont reconnu avoir tué Loretta Saunders, en Nouvelle-Écosse, sont condamnés à la prison à vie.

La semaine dernière, Blake Legette a reconnu sa culpabilité à une accusation de meurtre prémédité. Victoria Henneberry a reconnu sa culpabilité à une accusation de meurtre non prémédité. Ils comparaissent en cour mercredi pour le prononcé de la peine.

Les gens dans la salle ont applaudi quand le juge a annoncé que Leggette et Henneberry allait être condamnés à la prison à la vie. Le juge a affirmé qu'ils ont introduit un poison malicieux dans la vie de la famille Saunders. Il qualifie ce meurtre de crapuleux, horrifiant et lâche. La famille a le coeur brisé et elle éprouve un sentiment de vide, ajoute le juge.

Blake Leggette écope automatiquement de la prison à vie sans possibilité de libération avant 25 ans. Victoria Henneberry.est condamnée à une peine de prison à vie sans possibilité de libération avant 10 ans, comme le recommandait la Couronne.

Il n'y a aucune preuve que Henneberry a participé directement au crime, selon la procureure de la Couronne, mais elle y a tout de même contribué en distrayant Loretta Saunders pendant que Blake Leggette l'attaquait.

La procureure Christine Driscoll a qualifié le meurtre de « gaspillage insensé de la vie d'une jeune femme prometteuse. » À propos de Leggette, elle a déclaré qu'il était responsable du « crime le plus odieux qui puisse être commis dans notre société. »

« Pas de mots assez forts pour décrire ma douleur »

Les proches de Loretta Saunders ont pu lire en cour des déclarations de victime, un moment où l'émotion était à son comble.

Un incident a d'ailleurs marqué ces déclarations lorsque la sœur de la victime, Delilah Saunders, s'est précipitée vers les meurtriers en leur criant : « Vous rendez-vous compte de ce que vous avez fait? » Les shérifs sont intervenus et elle a quitté momentanément la salle d'audience.

La mère de la victime, Miriam Saunders, a déclaré qu'il n'y avait « pas de mots assez forts pour décrire ma douleur et celle de ma famille ». Elle a dit de sa fille qu'elle était une personne aimante et pleine de compassion. Elle a précisé qu'elle lui avait déconseillé de prendre des colocataires, puisqu'elle risquait de tomber sur un « violeur ou un meurtrier. Et sur qui tombe-t-elle? Deux meurtriers. »

La famille a aussi lancé des insultes à Victoria Henneberry. Le juge est intervenu pour rétablir l'ordre.

Les derniers moments de Loretta Saunders

Loretta Saunders, 26 ans, était une Inuite du Labrador qui étudiait à l'Université Saint Mary's, à Halifax. Elle sous-louait son appartement à Leggette et Henneberry. Le 13 février 2014, elle s'est rendue à l'appartement pour toucher le loyer qu'ils lui devaient. Son corps a été retrouvé 13 jours plus tard le long de l'autoroute transcanadienne au Nouveau-Brunswick.

Selon l'exposé conjoint des faits présenté en cour quand les accusés ont reconnu leur culpabilité, Leggette a agressé Mme Saunders en l'étranglant et en frappant sa tête contre le plancher. Il lui a ensuite mis un sac en plastique sur la tête pour l'asphyxier. Henneberry a assisté à toute la scène sans intervenir. Les complices ont déposé le corps le long de la route, près de Salisbury, où il a été découvert deux semaines plus tard.

Avec les informations d'Audrey Roy et de Blair Rhodes

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter