POLITIQUE

Les cégeps dans les régions frappés plus durement par les compressions

27/04/2015 03:45 EDT | Actualisé 27/04/2015 03:45 EDT
PeopleImages.com via Getty Images
Cropped shot a group of friends studying together at a coffee shop

Les cégeps dans les régions sont plus durement frappés par les compressions budgétaires. Et leur rôle dans l'économie régionale, la participation citoyenne et le maintien des jeunes dans les régions n'est pas suffisamment connu.

Ces conclusions ressortent d'une étude réalisée par l'Institut de recherche en économie contemporaine, qui a pris pour exemple le Cégep de la Gaspésie et des Îles-de-la-Madeleine.

Les chercheurs François L'Italien et Jean-François Spain concluent que la situation difficile dans laquelle certains cégeps dans les régions se trouvent est davantage due aux compressions, jumelées à des facteurs socio-économiques défavorables, qu'à de mauvaises décisions de gestion.

Au cours d'une entrevue lundi, M. L'Italien a rappelé que dans le cas de bien des régions ressources, les compressions budgétaires dans les cégeps font plus mal parce qu'elles s'ajoutent à un déclin démographique, à une industrie minière ou manufacturière qui éprouve des difficultés, entraînant à son tour un exode des régions, ce qui affecte ensuite le financement du cégep, parce qu'il reçoit moins d'étudiants.

Pourtant, dans les régions ressources, les cégeps représentent non seulement une institution d'enseignement, mais aussi un pôle d'attraction en matière culturelle et de participation citoyenne, un moyen de lutter contre le décrochage scolaire et l'exode des habitants des régions.

De même, plusieurs cégeps contribuent au développement économique régional, non seulement comme employeur, mais aussi en s'étant donné une couleur locale - en tourisme, dans les pêches et avec la filière éolienne dans le cas du Cégep de la Gaspésie et des Îles - qui leur a même permis d'attirer une clientèle qui ne vient pas de la région.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter