NOUVELLES

Essai du Mercedes-Benz GLA 250 4Matic 2015: luxe abordable? (PHOTOS)

22/04/2015 12:52 EDT
LuxuryCarMagazine.com

Reconnu principalement pour ses véhicules de luxe hors de la portée financière de la majorité des consommateurs, Mercedes-Benz se concentre depuis quelques années sur le développement de véhicules plus accessibles pour le commun des mortels.

Soyons clairs, Mercedes-Benz ne cherche pas à diluer sa réputation. Le constructeur allemand a dévoilé sa part de véhicules dont le prix de départ affiche six chiffres au cours de la dernière année. Mais nous avons aussi eu droit en 2014 à l’introduction de la Mercedes-Benz CLA offerte à partir de 34 600 $ avant taxes et préparation, et plus récemment à l’arrivée du Mercedes-Benz GLA.

Nous avons affaire ici au véhicule utilitaire sport le plus abordable de la gamme Mercedes-Benz. Situé en dessous du GLK, le GLA est également le plus compact des VUS offerts par le constructeur allemand.

La CLA et le GLA complètent avec la Mercedes-Benz Classe B un trio de véhicules élaborés sensiblement à partir de la même plateforme et qui se partagent la majorité de leurs composantes mécaniques. L’objectif de Mercedes-Benz avec ses modèles? Faire entrer de nouveaux consommateurs dans le giron de la marque, tout simplement.

LIRE AUSSI:

» Mercedes-Benz GLC Coupe Concept, à l’attaque du X4

Ces acheteurs n’ont probablement jamais été propriétaires d’un modèle Mercedes-Benz. Dans le cas du Mercedes-Benz GLA, la clientèle ciblée donnera probablement en échange un VUS compact japonais, américain ou coréen quelconque, bien équipé c’est vrai, mais affichant un emblème moins prestigieux.

Avec leur prochain achat, ils souhaitent se faire plaisir. Impressionner les voisins, les amis et les cousins pourrait également leur effleurer l’esprit. Mais surtout, ils sont passés à une autre étape financière dans leur vie et peuvent se permettre de mettre quelques dollars de plus sur l’achat de leur prochaine voiture.

Le Mercedes-Benz GLA 250 4Matic 2015 n’est assurément pas la seule option offerte à ces acheteurs potentiels. En effet, la majorité des constructeurs de véhicules de luxe en sont arrivés à la même conclusion que Mercedes-Benz. Pour développer une nouvelle génération d’acheteurs qui pourront peut-être éventuellement s’offrir les modèles plus dispendieux de la gamme, il faut commencer tôt et les attirer avec des véhicules plus accessibles.

Le GLA entre donc dans le segment de plus en plus contingenté des VUS sous-compacts de luxe qui inclut le BMW X1, l’Audi Q3 et le Lexus NX. L’on pourrait également ajouter à cette liste le Buick Encore, le Mini Cooper Countryman et l’Infiniti QX50.

La compétition est donc féroce et bien établie. Pour se démarquer, le Mercedes-Benz GLA 250 4Matic comptera sur une silhouette unique, un moteur plus puissant qu’il n’aurait besoin de l’être, une agilité intéressante en ville et une consommation d’essence raisonnable.

Ces éléments devront compenser un habitacle quelque peu étriqué qui, sans faire piètre figure face à la concurrence, ne se démarque pas vraiment non plus. Le fonctionnement de la boîte de vitesse que nous décrirons sous peu demande également une certaine période d’adaptation et peut finir par fatiguer, et il faut aussi se rappeler que malgré son prix de départ intéressant, le GLA peut s’avérer couteux à la fin si l’on ne fait pas attention aux options. Voilà pour les principaux défauts.

Mercedez-Benz GLA 250 4Matic 2015


Unique sur la route

Si notre désir de se procurer un GLA est en partie motivé par l’opinion des autres, nous serons heureux d’apprendre que le nouveau VUS de Mercedes-Benz affiche une silhouette unique qui se fait effectivement remarquée sur la route. L’effet de la nouveauté explique cette réalité en partie, mais il n’en demeure pas moins que le style très européen du GLA est bien exécuté.

Bien proportionné, le GLA ressemble plus à un véhicule à hayon qu’à un utilitaire sport traditionnel. On se laisse glisser pour prendre place derrière le volant, l’on ne grimpe pas. Même constat à l’arrière où le seuil de chargement n’exige pas des efforts monstres pour placer des bagages dans le coffre.

Un capot et des panneaux de carrosserie tout en relief confèrent au petit VUS Mercedes-Benz un design athlétique tandis que des feux à DEL de série lui donnent une signature visuelle immanquable sur la route. Les jantes de 18 pouces offertes de série manquent peut-être un peu d’éclat, mais cette situation se corrige rapidement lorsque l’on opte pour l’une des trois jantes de 19 pouces offertes en option.

Mentionnons au passage que le GLA 250 2015 peut être équipé d’un ensemble baptisé Sport qui modifie le style du véhicule en ajoutant justement des jantes de 19 pouces ainsi qu’un ensemble de style AMG. Ainsi équipé, le GLA a vraiment de la gueule. Offert au cout de 1 700 $, ce groupe peut également se vanter d’être abordable compte tenu de ce qu’il inclut.

Intérieur élégant, mais étriqué

L’habitacle du GLA 250 n’a pas été particulièrement prisé par ceux et celles qui ont eu l’occasion d’essayer le véhicule. Personnellement, je le trouve bien réussi. Il va de soi qu’au niveau de la qualité des matériaux, il ne peut se comparer à d’autres modèles Mercedes-Benz plus dispendieux que j’ai eu l’occasion d’essayer également, mais cela n’est pas l’objectif non plus.

Ne l’oublions pas, nous avons affaire ici au véhicule utilitaire sport le plus abordable de la gamme Mercedes-Benz.

Il faut cependant s’attendre à passer un peu de temps à s’habituer à l’ergonomie du GLA 250. Après une semaine, je n’étais pas tout à fait à l’aise avec le système d’infodivertissement COMAND par exemple. Ce dernier se contrôle par l’entremise d’une molette située entre les sièges avant. Il m’arrivait également de jouer avec le levier qui contrôle la boîte de vitesse situé sur la colonne de direction lorsque je voulais activer les essuie-glaces. De plus, les commandes de la climatisation se retrouvent toutes en bas de la console centrale dans un endroit qui aurait mieux servi des commandes moins utilisées.

Ces quelques exemples s’avèrent plutôt des problèmes reliés à la vie du journaliste automobile qui change de voiture toutes les semaines. Si l’on est le propriétaire du GLA 250, on va être à l’aise avec tout cela après quelques semaines.

Ce qui ne changera pas par contre, même après plusieurs années, est le manque d’espaces de rangement. Les responsables de l’élaboration de l’habitacle du GLA ont pris quelques décisions pour le moins curieuses. L’on pense notamment à ces trois portes-verres présents entre les sièges avant. C’est bien si l’on apprécie une sélection variée au niveau de nos breuvages, mais cela ne nous aide pas à entreposer notre portefeuille, notre cellulaire et notre trousseau de clés. Il y a bien l’espace supplémentaire intégré aux portières, mais il n’est pas nécessairement des plus accueillants.

Les sièges font honneur à la réputation de Mercedes-Benz en termes de confort. Ils sont un peu fermes, mais l’on se rend compte après quelques heures qu’ils offrent amplement de support et qu’ils ne deviennent jamais dérangeants.

Au niveau de l’espace, les passagers avant bénéficient d’amplement d’espace pour la tête et les coudes. À l’arrière par contre, l’espace pour les jambes ne permet pas d’accueillir des adultes très longtemps. Les places arrière conviendront plutôt à de jeunes enfants, une réalité qui est répandue au travers des autres modèles de même catégorie.

Le coffre offre pour sa part 421 litres d’espace de chargement. C’est un peu moins que ce que l’on retrouve dans le Lexus NX et l’Audi Q3, notamment, et équivalent (à peu près) à ce qu’offre le BMW X1. Tel qu’indiqué précédemment, le GLA ne se démarque pas en ce qui concerne le coffre. L’on peut tout de même faire passer l’espace à 1 235 litres si l’on abaisse la banquette.

Un seul moteur combinant puissance et économie de carburant

Le Mercedes-Benz GLA 250 4Matic 2015 est propulsé par un moteur quatre-cylindres turbo de 2,0 litres développant 208 chevaux et 258 lb-pi de couple. Le couple est d’ailleurs disponible à partir de 1 250 tr/min, une caractéristique qui permet au GLA d’offrir des accélérations convaincantes et des reprises rassurantes.

Avec un temps de 7,1 secondes pour atteindre 100 km/h, le GLA 250 ne vous propulse pas dans votre siège. Il répond cependant présent dès que l’on appuie sur la pédale droite et semble plus rapide en réalité qu’il ne l’est sur papier.

Il faut cependant adresser un reproche à la boîte de vitesse automatique à double embrayage comptant sept rapports. En termes simples, elle change les rapports trop rapidement, et ce même si l’on active le mode Sport (un mode ECO est également disponible). Cela devient parfois agaçant en ville où la boîte de vitesse semble chercher le bon rapport dans certaines situations.

Certains consommateurs ne remarqueront peut-être pas cette tendance, mais il s’agit d’un point à vérifier lors de votre propre essai routier.

Équipé de série du système de traction intégrale 4Matic variable, le GLA 250 affiche une stabilité rassurante, peu importe les conditions routières. Il est également très agile en ville, que ce soit pour circuler au travers de la circulation ou pour se garer dans un endroit restreint.

Puissant, le moteur s’avère également économique. Mercedes-Benz avance une consommation moyenne de 7,4 litres aux 100 kilomètres sur l’autoroute et 9,8 litres aux 100 kilomètres en ville. Ma semaine d’essai s’est plutôt conclu avec une moyenne de 9,9 litres aux 100 kilomètres ce qui demeure très raisonnable étant donné que l’hiver n’avait pas tout à fait plié bagage et que j’ai à quelques reprises exploré le potentiel des 208 chevaux se trouvant sous le capot.

Attention aux options

Comme nous l’avons mentionné amplement au départ, le GLA 250 4Matic est l’alternative la plus abordable en termes de VUS chez Mercedes-Benz. Offert à partir de 37 200 $ avant taxes et préparation, il s’avère effectivement plus accessible que ses frères plus imposants. Cela dit, il faudra faire attention au moment de choisir ses options.

Sans nommer tout ce qui est possible d’ajouter à son GLA en termes d’équipement supplémentaire, mentionnons que les versions les mieux équipées s’approcheront de la barre des 50 000 $ avant taxes. Si l’on veut des caractéristiques comme le tout ouvrant panoramique, le système d’aide au stationnement, le système de navigation ou le hayon électrique, la facture dépassera aisément les 40 000 $.

C’est que la majorité de ses éléments se retrouvent dans des ensembles et ne peuvent donc pas être commandés individuellement. Oui, le prix des groupes d’options est raisonnable pour tout ce qu’ils ajoutent en matière d’équipement, mais certains acheteurs potentiels pourraient tout de même écarquiller les yeux en voyant le montant final.

En conclusion

L’objectif du Mercedes-Benz GLA 250 2015 est d’offrir à son propriétaire un véhicule plus luxueux que la moyenne sans l’obliger à vider ses REER. Affichant un style raffiné, un comportement routier relativement sportif et un confort appréciable, il réussit son mandat de servir comme porte d’entrée à la gamme Mercedes-Benz. Si vous n’avez jamais conduit d’autres modèles Mercedes-Benz, vous serez impressionnés.

Source: LuxuryCarMagazine.com


Abonnez-vous à HuffPost Québec Autos sur Facebook
Suivez HuffPost Québec Autos sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Les cinq véhicules à traction intégrale les plus économiques en carburant