NOUVELLES
17/04/2015 12:08 EDT | Actualisé 17/04/2015 12:09 EDT

UQAM : le sort de plusieurs étudiants entre les mains de la Commission des études

Luc Lavigne/Radio-Canada

Le sort de la session de plusieurs étudiants de l'Université du Québec à Montréal (UQAM) repose désormais entre les mains de la Commission des études à la suite de la décision de l'institution de ne pas prolonger la session d'hiver 2015.

La conseil d'administration de l'UQAM a indiqué que la commission devra « établir dans les meilleurs délais des mesures de validation de la session d'hiver 2015 pour les groupes-cours touchés par des grèves ou des levées de cours ».

Le comité qui se penche sur la question doit analyser une pléiade de cas d'espèce. Des grévistes qui ont raté jusqu'à quatre cours aux victimes collatérales du conflit qui ont été privées d'un cours ou deux, les situations académiques sont multiples.

La professeure de Sciences politiques, Carolle Simard, indique que ses étudiants éviteront l'incertitude puisqu'elle a prévu le coup avant le conflit étudiant. Elle a réparti les cours de façon à livrer l'ensemble de la matière prévue au plan de cours et elle a envoyé, vendredi matin, l'examen à ses étudiants par Internet.

Elle souligne que plusieurs professeurs ont respecté l'injonction et donné leurs cours en dépit du conflit. Le retard des classes devrait être rattrapé dans plusieurs de ces cas.

Le comité devra toutefois trancher sur le cas des étudiants privés de plusieurs cours. La professeure suggère que certains étudiants puisent obtenir la mention d'un cours incomplet en attendant la suite des choses.

Mme Simard appuie la position de l'UQAM de refuser de prolonger la session. D'une part, il y a les considérations financières ; l'institution devrait prolonger les contrats de plusieurs chargés de cours et du personnel de soutien. Une prolongation de la session entraînerait des coûts importants alors que l'établissement est déjà aux prises avec des finances précaires. Elle ajoute que plusieurs professeurs et chargés de cours ont des engagements comme des participations à des congrès ou des recherches.

L'UQAM a décidé, jeudi, de ne pas prolonger la session en cours. Le trimestre prendra ainsi fin le 3 mai et la session estivale s'amorcera dès le lendemain.

Les administrateurs de l'institution ont aussi indiqué qu'ils demanderont à la Commission des études « d'établir dans les meilleurs délais des mesures de validation de la session d'hiver 2015 pour les groupes-cours touchés par des grèves ou des levées de cours ».

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Manifestation contre l'austérité à Montréal, 2 avril 2015