BIEN-ÊTRE
19/03/2015 10:50 EDT | Actualisé 01/05/2015 03:56 EDT

La designer Kate Miles débarque à la semaine de la mode de Vancouver... a 15 ans

La semaine de la mode de Vancouver est bien enclenchée et plusieurs designers de talent se bousculent pour une place au soleil.

Ce n’est pas le cas de Kate Miles, jeune créatrice de mode de 15 ans, qui n’a aucune difficulté à se faire remarquer.

Invitée à la semaine de la mode de Vancouver après avoir remporté le titre au concours de designers émergents de la semaine de mode de Portland, la jeune femme fait des vagues.

Dans la soirée de lundi, la designer a présenté une de ses créations au gala d’ouverture de la semaine de la mode, un moment charnière dans sa carrière.


Le goût de Kate Miles pour le design ne date pas d’hier. La jeune femme a créé sa première robe à 6 ans, alors qu’elle vivait sur une ferme de l’Oregon, à deux heures de la ville. Le décès de son père dans un accident de ferme alors qu’elle était à peine âgée de 10 ans a fait déménager la famille plus près de Portland, où l’adolescente s’est mise à se consacrer plus sérieusement au design.

À 12 ans, Kate Miles vendait sa première robe de mariée.

Malheureusement, le talent brut n’achète pas tout. Une invitation à la semaine de la mode de Vancouver n’inclut pas le coût d’embauche des mannequins, des maquilleurs et des coiffeurs. La femme d’affaires en devenir a obtenu un peu d’aide en cours de route.

«Quand j’ai reçu la première invitation, j’étais tellement excitée, mais j’ai aussi vu que ça allait me coûter cher. J’ai appelé le président de la semaine de la mode de Vancouver et lui ai parlé de mes options, a-t-elle expliqué. Quand j’ai raccroché, j’avais un courriel me donnant 25% de rabais.»

Ce n’était toutefois pas assez pour couvrir les frais astronomiques de sa participation. «J’ai vendu mon cheval et j’ai utilisé de l’argent qui était à l’origine destiné à être utilisé pour l’université», a-t-elle confié.

Au bout du compte, Miles estime que sa participation a valu chaque sou dépensé.

«C’est incroyable. À l’école, les autres me jugent toujours en me demandant pourquoi je ne joue à aucun sport ou pourquoi je ne sors jamais avec eux la fin de semaine et que je passe tout mon temps à coudre», a-t-elle dit.

«À la semaine de la mode, j’étais avec des gens comme moi, des gens qui aiment les mêmes choses que moi.»

kate miles vancouver fashion week

«C’est fou de venir du milieu de nulle part, de vivre sur une ferme et me voilà, dans la grande ville avec toutes ces robes. C’est merveilleux!»

En dehors du monde de la mode, Kate Miles est une étudiante du secondaire en voie d’obtenir son diplôme. Elle espère pouvoir faire son entrée dans une école d’art par la suite, peut-être même au Canada.

«J’adore Vancouver, a-t-elle avoué. Je ne connaissais rien sur la ville avant d’y venir, mais maintenant que je suis ici, je m’imagine bien y vivre.»

Voyez toute la collection de printemps de Miles, ici:

Les créations de Kate Miles

Abonnez-vous à HuffPost Québec Style sur Facebook
Suivez HuffPost Québec Style sur Twitter

Cet article initialement publié sur le Huffington Post Colombie-Britannique a été traduit de l’anglais.