NOUVELLES

Grève à l'usine Olymel de Vallée-Jonction

19/03/2015 08:49 EDT | Actualisé 19/03/2015 08:51 EDT
Radio-Canada

Les 940 employés de l'usine Olymel de Vallée-Jonction sont en grève depuis hier en fin de journée. Le débrayage a été déclenché après le dépôt d'une offre finale de la direction qui n'a pas encore été présentée aux employés. Une rencontre syndicale est prévue à 13 h cet après-midi.

La direction de l'usine Olymel déplore le manque de souplesse du syndicat pour en arriver à une entente après quatre mois de négociations.

Olymel indique avoir présenté des offres «positives et responsables» malgré un contexte de ralentissement dans le secteur du porc frais depuis deux ans.

Dimanche dernier, les travailleurs de l'usine d'abattage et de découpe de porcs ont voté à 96 % en faveur de moyens de pression pouvant aller jusqu'à la grève. La question salariale est au coeur du conflit.

Les employés disent avoir perdu 40 % de leur salaire depuis 2007 après avoir accepté des concessions pour éviter la fermeture de l'usine. Le syndicat réitère que les travailleurs ont «largement fourni leur part d'efforts en ne recevant que de minimes augmentations de salaire qui ne rattrapaient pas le coût de la vie.»

Des demandes «déraisonnables»

Olymel indique pour sa part que les demandes syndicales ramèneraient l'entreprise dans une situation précaire. La direction affirme qu'elle offre déjà des conditions supérieures à celles qui prévalent ailleurs dans l'industrie au Canada et même en Amérique du Nord pour un travail comparable.

Les travailleurs de Vallée-Jonction bénéficient d'un écart de rémunération globale supérieur de 10 % par rapport aux autres entreprises, selon la direction.

Un conciliateur nommé par le ministère du Travail accompagne les deux parties depuis le 11 mars dernier dans leurs négociations.

Olymel a déjà prévenu ses clients des problèmes à venir dans la livraison de porc en cas de conflit.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter