Portrait de Laurence Philomène, une photographe montréalaise qui fait des vagues... jusqu'à New York

Publication: Mis à jour:
LAURENCE PHILOMNE
Laurence Philomène
Imprimer

Fraîchement déménagée à New York, Laurence Philomène manie l’appareil photo depuis sa jeunesse. La photographe originaire de Montréal commençait, à 14 ans à peine, à publier son travail sur Internet. À 21 ans, la jeune femme est basée à New York et conseillée par le directeur photo de Vogue. Portrait d’une photographe haute en couleur, qui fait mentir ceux qui croient que la photo, c'est fini.

Installée depuis moins de deux semaines dans la Grosse Pomme, Laurence Philomène essaie de s’y faire des contacts, à la suite de sa sélection parmi les 20 under 20, les meilleurs photographes de 20 ans et moins sur Flickr. Avec comme récompense pour sa sélection un mentorat livré par Ivan Shaw, directeur photo de Vogue, il y a fort à parier que Laurence Philomène n’a pas fini de faire parler d’elle. Ses photographies hors du commun font d'elle un ovni dans le monde de la mode.

«Je trouve ça le fun, les couleurs, ça rend heureux! Le noir et blanc, ça ne m’intéresse pas. Les couleurs pour moi, c’est l’aspect le plus important des photos en général», explique Laurence Philomène, de son vrai nom, Laurence Olivier. À regarder son travail, difficile de ne pas voir à quoi elle fait référence. Les roses éclatants, les bleus vibrants et les violets pétillants sont au centre de son œuvre.

L’artiste assume pleinement la saveur ultra-féminine de son travail. «Peu de gens partagent le même style que moi, soutient-elle. Beaucoup de photographes ont peur des trucs féminins exagérés et c’est ce que j’aimerais plus explorer éventuellement.»

Voir la mode d'un autre oeil
Elle brise d’ailleurs les conventions à sa manière dans son travail en mode. «Je trouve qu’en ce moment à Montréal et à New York, c’est beaucoup plus sévère ce qui se fait en mode. C’est souvent simple, minimaliste, c’est ce qui est cool en ce moment. Moi, je préfère de choses plus colorées, ici on n’est pas encore rendus là», croit l’artiste.

Si Laurence Philomène utilise les couleurs avec extravagance, elle sait aussi s’adapter aux clients pour lesquels elle travaille. «Quand je travaille pour des trucs de mode, pour une compagnie pour un designer, je m’adapte à leur vision. Mais en même temps, c’est toi qui prends les photos, alors en général les gens qui t’ont choisie ont vu ton travail», explique-t-elle.

Le style bien particulier de la photographe l’amène à s’investir beaucoup dans toutes les facettes des projets auxquels elle participe. «Le style m’intéresse vraiment, pas la mode ou les tendances, l’idée d’avoir un style individuel, confie-t-elle. Être la styliste pour les shootings que je fais, c’est un aspect qui m’intéresse beaucoup.»

Pour voir le travail de Laurence Philomène, rendez-vous sur son site Web.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

À lire aussi sur le HuffPost Québec

Close
Les projets photos de Laurence Philomène
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction

Sur le web

Flickr launches 20under20 award to recognize and support young photographers

These 20 Teenagers Are The Future Of Photography