NOUVELLES
10/03/2015 04:58 EDT | Actualisé 11/05/2015 05:12 EDT

Grand Prix de F1 de Montréal - François Dumontier a de grands projets

MONTRÉAL - Cette fois-ci, François Dumontier peut s'asseoir et profiter du début de la nouvelle saison de Formule Un.

Le promoteur du Grand Prix du Canada aborde la saison 2015 en ayant un contrat de 10 ans en poche pour aligner les bolides de la formule reine du sport automobile sur le circuit Gilles-Villeneuve jusqu'en 2024.

C'est un virage à 180 degrés par rapport à l'an dernier, alors que l'entente avec la FIA pour assurer la pérennité de l'épreuve arrivait à échéance et aurait pu priver Montréal de son événement sportif le plus important de l'année.

«C'est très différent cette année, a commenté Dumontier mardi de son bureau situé à un jet de pierre de la piste. Ç'a été un long processus de renouvellement de l'entente.

«Au même moment l'an dernier, nous étions dans la dernière phase pour compléter l'entente, afin de s'assurer que nous allions avoir un contrat avant la course. Aujourd'hui, ce contrat est valide pour les 10 prochaines années. Nous pouvons maintenant songer à l'avenir. J'ai moins de pression sur les épaules.»

Le calendrier de F1, qui compte 20 étapes, se mettra en branle ce week-end avec le Grand Prix d'Australie à Melbourne. Comme c'est la tradition, le Grand Prix du Canada se tiendra le premier week-end de juin et sera le septième arrêt de la saison, deux semaines seulement avant l'épreuve mythique de la F1, celle du Grand Prix de Monaco.

L'Australien Daniel Ricciardo, sur Red Bull, a enlevé les honneurs du Grand Prix du Canada l'an dernier, mais ce résultat a rapidement été relégué dans l'ombre ce week-end là.

L'intérêt était concentré sur l'annonce conjointe des gouvernements fédéral, provincial et municipal d'un investissement de 187 millions $ pour assurer la présentation de la course pendant 10 autres années. Cinq ans plus tôt, elle avait été retirée du calendrier en raison d'une dispute financière.

La ville dépensera 32 millions $ pour rénover les garages, les paddocks, la tour de contrôle, le centre des médias et le club du paddock d'ici 2017, alors que Montréal célébrera son 375e anniversaire. Au même moment, le Grand Prix du Canada fêtera son 50e anniversaire — car le premier a été présenté à Mosport, en Ontario, en 1967.

Le patron de la F1, Bernie Ecclestone, a déclaré qu'il était essentiel qu'on rénove les installations entourant le circuit Gilles-Villeneuve, où est présenté le Grand Prix du Canada depuis 1978.

Dumontier espère qu'on puisse ériger un bâtiment «signature» qui donnera une nouvelle identité à l'épreuve, même s'il a insisté pour dire qu'aucun changement majeur ne sera apporté à l'une des pistes les plus réputées de la F1.

Parmi les autres projets dans les cartons, Dumontier espère attirer une nouvelle clientèle, plus jeune.

Sans évoquer de chiffres, il a dit que les ventes de billets allaient bien jusqu'ici et a souligné qu'il devrait y avoir plus d'amateurs américains cette année en raison de la force de leur dollar. Plus de la moitié des billets sont vendus à des amateurs provenant de l'extérieur de la région montréalaise.

Et il a ajouté que les ventes de billets augmentent habituellement à l'issue des essais hivernaux, lorsque la véritable saison se met en branle.


Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

GP F1 Montréal 2014 - Les voitures personnelles des pilotes de F1