NOUVELLES

La Fête nationale célébrée le même soir à Québec et Montréal?

03/03/2015 02:17 EST | Actualisé 03/03/2015 03:04 EST
Radio-Canada

Les spectacles de la Fête nationale pourraient bien se dérouler le même soir à Québec et Montréal cette année. Les organisateurs de la soirée au parc Maisonneuve songent à déplacer l'événement le 23 juin plutôt que le 24 comme par les années passées.

« C'est effectivement une piste qui est explorée au même titre que d'autres pistes. Mais à cette étape-ci, on n'est vraiment pas en mesure de confirmer quoi que ce soit », a brièvement commenté Élisabeth Roy, responsable des relations de presse pour le comité de la Fête nationale de Montréal.

Des raisons budgétaires et techniques sont évoquées pour justifier ce changement de date, selon le Mouvement national des Québécois (MNQ).

Le directeur général par intérim du MNQ, Francis Mailly, s'inquiète des impacts d'une telle décision sur les autres spectacles de la Fête nationale, que ce soit les fêtes locales de Montréal ou le grand spectacle sur les plaines d'Abraham.

« Il y a un impact qui peut être réel, mais que je ne peux pas le chiffrer maintenant, parce que c'est un précédent, ça n'a jamais été fait. On a une inquiétude, mais on ne peut pas dire qu'il va y avoir 50 % moins de gens qui vont aller à une fête X ou Y », affirme Francis Mailly.

Pas de changement à Québec

La recherche de commanditaires représente l'autre enjeu. La présidente de la Société Nationale des Québécois et Québécoises de la Capitale (SNQC), Anne Beaulieu, craint que Québec perde des commandites si les deux grandes fêtes nationales se déroulent en simultané.

Une chose est sûre, le Mouvement national des Québécois n'envisage pas de déplacer la date du spectacle sur les plaines d'Abraham, si Montréal fête également le 23 juin. « On n'est pas prêt à faire le changement à Québec. La tradition est là », affirme M. Mailly.

En mode compression

Les organisateurs des grandes fêtes nationales et des petites célébrations de quartier travaillent avec des budgets de plus en plus serrés.

L'automne dernier, le gouvernement leur a annoncé des compressions d'environ 5 %, en plus de l'annulation des hausses prévues pour 2015, explique M. Mailly. Et d'autres compressions seraient dans l'air.

« Il y a des rumeurs par rapport à une deuxième vague de coupures. Mais c'est toujours en discussions. Il n'y a rien de confirmer », précise-t-il.

Fête nationale du Québec 2014

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

La défilé de la Saint-Jean, de 1909 à aujourd'hui