Huffpost Canada Quebec qc

Micheline Lanctôt appelle à un soulèvement populaire (ENTREVUE/VIDÉO)

Publication: Mis à jour:
Imprimer

La réalisatrice Micheline Lanctôt tire à boulets rouges sur le gouvernement Couillard qu’elle accuse de détruire le filet social québécois. Elle souhaite d’ailleurs des manifestations équivalentes au printemps érable de 2012 pour faire fléchir les politiques, a-t-elle confié au Huffington Post Québec.

Connue pour son franc-parler, Micheline Lanctôt est révoltée par les compressions budgétaires imposées par Québec. Elle l’a fait savoir lors d’une entrevue en marge de la sortie ce vendredi de son prochain long métrage Autrui qui se penche sur l’itinérance.

«La situation s’est empirée. On vit une véritable désintégration sociale, a-t-elle lancé. Le gouvernement américanise notre société pour se faire des économies sur les plus pauvres.»

La réalisatrice de 67 ans déplore les conséquences de ces coupures sur les populations les plus fragiles. «On a trente mille itinérants dans les rues. Les gens ont de plus en plus de mal à se trouver un logement. Je suis indignée par la misère que je vois.»

LIRE AUSSI:
Rendez-vous du cinéma québécois: «Autrui» de Micheline Lanctôt présenté en première (VIDÉO/PHOTOS)


Mouvements sociaux

Selon elle, l’austérité prônée par le premier ministre Couillard est de la petite politique. «Le gouvernement parle d’austérité, mais ce n’est que du spin. Il demande au citoyen de payer la facture alors qu’il ne prêche pas par l’exemple. Il y a quelque chose de tordu dans cette histoire. Les salaires des recteurs, les primes, l’évasion fiscale, il veut nous imposer le modèle américain avec son 1 % de la société qui possède toute la richesse.»

Mme Lanctôt ne voit pas non plus comment les coupures pourraient redresser la situation. «Que les politiciens commencent par faire taxer les profits des banques et il me semble qu’on va parler de choses concrètes.»

Toutefois, la cinéaste pense que la patience des Québécois est mise à rude épreuve. «Je suis assez contente de voir tout le tollé qui se fait autour du carnage que le gouvernement libéral s’apprête à faire dans nos services sociaux.»

Selon elle, la mobilisation n’est encore pas suffisante. Elle appelle de tous ses vœux des manifestations monstres de la part de la population. «J’espère qu’il y aura une réaction à la hauteur de ce qui se passe, car c’est très sérieux. Je trouve que le soulèvement des casseroles de 2012 s’est éteint trop vite. Il faut que les manifestations reviennent à l’avant-plan.»

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

À lire aussi sur le HuffPost Québec

Close
Manifestation contre l'austérité - 29 novembre 2014
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction