NOUVELLES

Raïf Badawi évite le fouet de nouveau

13/02/2015 07:08 EST | Actualisé 13/02/2015 07:09 EST
TOBIAS SCHWARZ via Getty Images
An Amnesty International activist holds a picture of Saudi blogger Raif Badawi during a protest against his flogging punishment on January 29, 2015 in front of Saudi Arabia's embassy to Germany in Berlin. The 30-year-old Saudi has been sentenced to 1,000 lashes for insulting Islam and is serving a 10-year jail term - a case which has drawn widespread international criticism. AFP PHOTO / TOBIAS SCHWARZ (Photo credit should read TOBIAS SCHWARZ/AFP/Getty Images)

Le blogueur saoudien Raïf Badawi obtient un nouveau sursis, selon Amnistie internationale. Condamné à 1000 coups de fouet à raison de 50 chaque vendredi, M. Badawi a vu l'exécution de sa peine reportée pour une cinquième fois.

Raïf Badawi a reçu les 50 premiers coups de fouet de sa peine le 9 janvier dernier, mais il en a été exempté les semaines suivantes. Les deux premiers vendredis suivants, il avait été épargné pour des raisons médicales. Il n'a toutefois pas été examiné par un médecin, comme le prévoit la procédure en Arabie saoudite, les fois subséquentes.

La cause du blogueur a été transférée à la Cour criminelle la semaine dernière.

En décembre, le roi Abdallah, aujourd'hui décédé, avait demandé à la Cour suprême de se pencher sur l'affaire.

Coupable d'apologie de la tolérance

Le blogueur de 31 ans a été condamné à dix ans de prison et à 1000 coups de fouet sur une période de plusieurs mois. Il avait été arrêté en juin 2012 après avoir critiqué le régime saoudien et s'être exprimé sur l'islam sur son blogue. Il a été inculpé de cybercrime, d'apostasie et de désobéissance à son père, ce qui constitue un crime dans le royaume. Une fois la peine de prison purgée, il lui sera interdit de voyager pendant 10 ans.

La femme et les enfants de M. Badawi sont réfugiés à Sherbrooke, au Québec.

Qui est Raif Badawi?

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter