NOUVELLES

La fin des billets papier pour les événements sportifs, c'est pour bientôt?

06/02/2015 02:37 EST | Actualisé 06/02/2015 02:42 EST
Radio-Canada

À l'instar des Blue Jays de Toronto, les Maple Leafs, les Raptors et les Canadiens, notamment, étudient l'idée de remplacer leurs billets d'abonnement en papier par des cartes électroniques.

Un texte de Michel Bolduc

L'équipe de baseball torontoise n'enverra plus de billets papier par la poste à ses abonnés pour la nouvelle saison, ce printemps. Les Jays leur donneront plutôt une carte d'accès électronique, expliquant qu'il était temps de se « moderniser ».

Les Canadiens indiquent, de leur côté, qu'ils sont « au courant de ce qui se fait ailleurs » et que « le projet est à l'étude ». La compagnie propriétaire des Maple Leafs et des Raptors de Toronto, MLSE, affirme, elle, que « c'est une pratique répandue », mais « qu'aucune décision n'a encore été prise ».

La nouvelle carte électronique, rechargeable, sert non seulement à entrer dans le stade ou l'aréna, mais aussi, une fois à l'intérieur, à s'acheter un hot-dog ou un maillot de l'équipe, souligne André Richelieu, professeur de marketing à l'UQAM.

« Pour l'organisation sportive, c'est du bonbon, parce que ce sont des données extrêmement précieuses qu'on peut analyser et ensuite faire des offres beaucoup plus ciblées envers les partisans les plus fidèles. »

— André Richelieu, professeur de marketing à l'UQAM

Le professeur Richelieu raconte que les équipes de soccer allemandes, par exemple, utilisent déjà ce genre de cartes électroniques pour fidéliser leur clientèle et attirer d'autres partisans en leur montrant les avantages d'être un partisan assidu.

Contrecarrer la revente des billets

Le professeur Richelieu ajoute que c'est une façon de mettre des bâtons dans les roues des revendeurs de billets.

Les détenteurs d'un abonnement annuel n'ont plus la possibilité, lorsqu'ils ne peuvent pas assister à un match, de revendre leur billet à profit sur des sites comme StubHub.

Ils doivent refiler le billet à un ami ou l'écouler sur le site officiel de l'équipe, au prix d'achat, explique le professeur Richelieu. « Bien entendu, ce qu'on veut faire c'est de contrôler cette source de revenu supplémentaire et faire en sorte que les partenaires non officiels de revente soient mis de côté », dit-il.

Stephen Brooks, des Blue Jays, admet que la nouvelle carte électronique « n'aidera certainement pas les revendeurs dans la rue ».

Déjà, les Raptors et les Maple Leafs, par exemple, refusent, depuis l'automne, d'imprimer les billets achetés aux guichets du Centre Air Canada plus de 48 heures avant le match. Officiellement, cette politique vise à contrer la fraude. Mais, officieusement, c'est une façon déguisée de nuire aux revendeurs et à Stubhub, selon le professeur Richelieu.

Partisans divisés

Selon le porte-parole des Canadiens, Donald Beauchamp, l'équipe est consciente du fait que les partisans « aiment beaucoup avoir les billets de saison en main ».

De leur côté, les Jays sont ouverts à l'idée de fournir, après une joute, des billets en papier aux collectionneurs qui en font la demande pour certains matchs.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

20 choses que le web a changé dans nos vies