POLITIQUE

Recensement long et obligatoire : le projet de loi d'un député libéral pour le réinstaurer est rejeté (VIDÉO)

04/02/2015 09:05 EST | Actualisé 07/04/2015 05:12 EDT

OTTAWA - Le projet de loi du député libéral Ted Hsu en vue de réinstaurer le questionnaire de recensement long et obligatoire ainsi que de renforcer l'indépendance du statisticien en chef du Canada a été rejeté en second lecture à la Chambre des Communes, mercredi.

Le projet de loi privé du député de la circonscription ontarienne de Kingston-et-les-Îles avait l'appui des partis de l'opposition, mais les conservateurs ont déclaré être opposés à ses principes fondamentaux. Ils estiment que cette loi contraindrait légalement les citoyens à répondre à des questions intrusives.

Le retour du questionnaire de recensement long et obligatoire est souhaité par plusieurs, dont la Chambres de commerce du Canada, des municipalités et des groupes religieux. Tous estiment que l'information qu'il contient est essentielle à la prise de décisions politiques et à la planification municipale.

Le gouvernement conservateur a mis fin au questionnaire de recensement long et obligatoire en 2010. Ils l'ont remplacé par l'Enquête nationale auprès des ménages, que les citoyens remplissent sur une base volontaire.

Le taux de réponse du recensement long de 2006 était de 93,5 pour cent, alors que celui de l'Enquête nationale auprès des ménages est de 68,6 pour cent. Les critiques ont affirmé qu'il était difficile de comparer les données des deux enquêtes.

Le député conservateur Joe Preston a quant à lui présenté un projet de loi qui supprimerait les menaces d'emprisonnement liées à toutes les enquêtes de Statistique Canada, incluant le recensement court obligatoire. Certains élus conservateurs ont déjà fait savoir qu'ils soutiendraient le projet de loi du député ontarien, dont la première ronde de débat n'est pas prévue avant mars.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Faits saillants - Recensement 2011