NOUVELLES

Après le Dix30, le Quinze40? Un projet de mégacentre commercial à Montréal divise (VIDÉO)

05/02/2015 01:35 EST | Actualisé 06/02/2015 11:50 EST

Le promoteur du Quartier Dix30 de Brossard travaille sur un autre projet de Lifestyle center, cette fois en plein coeur de l'île de Montréal. La compagnie Carbonleo a acquis des terrains d'un vaste secteur industriel à l'angle des autoroutes 15 et 40, dans la Ville de Mont-Royal. Le projet est encore sur la table à dessin, mais il fait déjà réagir.

Un texte de Thomas Gerbet

Le projet est pharaonique : 280 000 mètres carrés à développer, une superficie presque équivalente à celle du parc Lafontaine. L'endroit verrait pousser des commerces, des restaurants, un hôtel, un cinéma et même une salle de spectacle. Le projet pourrait coûter deux milliards de dollars.

« Nous, on est heureux, heureux ! », s'extasie le maire de Mont-Royal, Philippe Roy. « Tout le monde attendait le projet parfait pour mettre sur ce terrain, et là il nous est arrivé ». Le secteur industriel, en partie désaffecté, a été acheté en parcelles par Carbonleo, le promoteur du Dix30. La municipalité prévoit modifier le zonage ce printemps pour autoriser le développement commercial.

« C'est une excellente nouvelle pour toute la région de Montréal », clame le maire. À elle seule, Mont-Royal peut espérer une centaine de millions de dollars d'entrées de taxes supplémentaires chaque année.

« Jusqu'à maintenant, quelqu'un qui habite sur l'île de Montréal et qui voulait aller dans un centre commercial de nouvelle génération, il allait au Carrefour Laval ou au Dix30, à Brossard. Là, on va se doter, au coeur de l'île, d'un centre qui sera le plus gros de toute la région » — Philippe Roy, maire de Mont-Royal

Pas avant plusieurs années

Le promoteur Carbonleo est avare de commentaires sur son projet. « C'est préliminaire », répond l'entreprise. Cependant, selon nos informations, le méga complexe commercial est bel et bien sur la table à dessin. Une source proche du dossier explique que des architectes se penchent sur les plans actuellement, et l'entreprise travaille sur le montage financier qui ouvrira la porte à l'investissement de grands fonds de pension.

Le Quartier Dix30 de Brossard avait pris trois ans à concevoir. Il devrait en être autant pour le projet dans Ville Mont-Royal qui n'a pas encore de nom. Quant à la Ville de Mont-Royal, elle devra mettre en place un plan particulier d'urbanisme (PPU) et faire des consultations publiques.

Défi majeur pour la circulation

Shuja Bashir, qui vend des tapis de l'autre côté de l'autoroute Décarie accueille positivement l'idée de développer le commerce : « C'est un signe de vitalité. Ça prouve qu'il se passe quelque chose à Montréal ». Cependant, il s'inquiète pour le trafic, déjà pénible dans le secteur. « Ça va être un gros mess, les gens vont se plaindre, et se plaindre vraiment ».

« Les promoteurs ont déjà fait plusieurs études », explique le maire Philippe Roy. « Ils semblent assez confiants de pouvoir adapter la fluidité du trafic pour qu'on puisse avoir accès à leur centre facilement ». La Ville assure qu'elle fera aussi ses propres études d'impact sur la circulation, en collaboration avec la Ville de Montréal.

Le maire, qui avoue ne jamais avoir mis les pieds au Dix30, mentionne que le centre commercial sera connecté à la station de métro De la Savane, sur la ligne orange.

Quelles conséquences pour les commerçants de Montréal ?

« Ce sera un désastre », anticipe le directeur général de la Société de développement du boulevard Saint-Laurent, Glenn Castanheira. Quand il a appris l'existence du projet, il a cru à une blague. « Je suis tombé en bas de ma chaise, c'est absolument absurde. ».

Il croit que ce projet va signer l'arrêt de mort des commerces indépendants déjà en mauvaise posture à Montréal et entraîner d'importantes pertes d'emplois à moyen et long terme. Il préférerait qu'on crée un quartier résidentiel à la place.

« C'est la plus grosse erreur que Montréal aura faite depuis le scandale des compteurs d'eau. Toutes les grandes villes du monde regrettent d'avoir créé des Life style center dans leur centre-ville. » — Glenn Castanheira, DG de la Société de développement du boulevard Saint-Laurent

Comme le projet est à l'intérieur des limites de la Ville de Mont-Royal, les élus de Montréal auront peu de choses à redire sur ses décisions indépendantes. « C'est aberrant », dit Glenn Castanheira, « le fait que le maire Roy soit excité par ce projet démontre son manque de vision et la déficience de la gouvernance à Montréal ».

Le maire, qui avoue ne jamais avoir mis les pieds au Dix30, mentionne que le centre commercial sera connecté à la station de métro De la Savane, sur la ligne orange.

Quelles conséquences pour les commerçants de Montréal ?

« Ce sera un désastre », anticipe le directeur général de la Société de développement du boulevard Saint-Laurent, Glenn Castanheira. Quand il a appris l'existence du projet, il a cru à une blague. « Je suis tombé en bas de ma chaise, c'est absolument absurde. ».

Il croit que ce projet va signer l'arrêt de mort des commerces indépendants déjà en mauvaise posture à Montréal et entraîner d'importantes pertes d'emplois à moyen et long terme. Il préférerait qu'on crée un quartier résidentiel à la place.

« C'est la plus grosse erreur que Montréal aura faite depuis le scandale des compteurs d'eau. Toutes les grandes villes du monde regrettent d'avoir créé des Life style center dans leur centre-ville. » — Glenn Castanheira, DG de la Société de développement du boulevard Saint-Laurent

Comme le projet est à l'intérieur des limites de la Ville de Mont-Royal, les élus de Montréal auront peu de choses à redire sur ses décisions indépendantes. « C'est aberrant », dit Glenn Castanheira, « le fait que le maire Roy soit excité par ce projet démontre son manque de vision et la déficience de la gouvernance à Montréal ».

Le Quartier Dix30 en chiffres :

  • Un territoire de 100 hectares soit plus grand que le Jardin botanique
  • 4000 travailleurs
  • Plus de 300 magasins
  • En développement depuis 10 ans, et ce n'est pas terminé.
  • 20 millions de visiteurs annuels (dont de plus en plus de Montréalais)
  • Les clients y passent en moyenne 3 heures, 1h15 dans les galeries commerciales classiques